25/09/2007

Pascal Couchepin espère réduire le coût des médicaments

Les prix d'un millier de médicaments seront passés au crible. A deux jours de la publication des primes 2008, Pascal Couchepin a annoncé ce réexamen "extraordinaire". Il espère des économies de 100 à 150 millions de francs par an.

Le réexamen porte sur tous les médicaments admis entre 1993 et 2002 dans la liste des spécialités remboursées, a précisé le conseiller fédéral devant la presse. Sont notamment concernés des préparations générant un chiffre d'affaires important comme les hypertenseurs ou les médicaments inhibiteurs de la sécrétion d'acide gastrique.

D'ici novembre, les entreprises pharmaceutiques seront tenues d'indiquer à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) les prix pratiqués à l'étranger pour les remèdes concernés par le réexamen. Les pays de référence sont l'Allemagne, la Grande-Bretagne, le Danemark et les Pays-Bas. La France, l'Italie et l'Autriche sont pris en compte à titre subsidiaire.

L'industrie pourra réduire les prix à ce niveau sur une base volontaire. Dans ce cas, elle pourra encore se permettre une petite marge de "bénéfice" (niveau des prix des quatre pays comparés plus 8 %). Si les entreprises ne font pas usage de cette pratique, l'OFSP fixera lui-même les tarifs, sans fourchette possible. Des recours restent possibles.

Les nouveaux prix seront valables dès le 1er mars. Il s'agit de laisser un délai aux milieux concernés pour liquider les stocks. En cas de baisse importante, l'adaptation se fera en deux étapes (mars 2008 puis janvier 2009).

Le ministre de la santé, qui s'est plu à égratigner les assureurs maladie au passage, a par ailleurs souligné qu'il s'attaquerait aux génériques l'année prochaine. Aujourd'hui, un générique est préféré à un autre médicaments dans 55% des cas. Le but est de faire passer ce taux à 75%.

 

Bravo Monsieur Couchepin !!!

Depuis combien d’années cette mesure aurait dû être prise ?

 

18:46 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.