30/09/2007

Nouvelles vagues à la police lausannoise

Le rapport sur les dysfonctionnements de la police lausannoise continue des faire des vagues. Marc Vuillemier, le municipal en charge du dossier, n'exclut pas que des personnes soient incitées à dénoncer des faits nouveaux à cause de la publication du rapport.
Le prochain vote vaudois sur la police unique, tout comme l'approche des élections fédérales ne font rien pour calmer le jeu. Le rapport, destiné à faire l'état des lieux à l'interne et non à être publié, a fait l'effet d'une bombe, révélant des pratiques telles que le dénigrement, les insultes, les humiliations, les menaces, les coups et des faux rapports d'intervention.
 

Sur Lausanne, quand le chef de la police est d’extrême gauche, la police vire à l’extrême droite……..

 

20:16 Publié dans Vaud | Lien permanent | Commentaires (1)

Renvoi d'un enfant en Israël: la Cour européenne contredit le TF

Menacé d'expulsion vers Israël, un enfant de quatre ans, né de mère belgo-suisse et de père israélien, peut rester en Suisse dans l'immédiat. La Cour européenne des droits de l'homme vient de s'opposer à la décision en ce sens arrêtée par le Tribunal fédéral.

"C'est un immense soulagement pour ma cliente", a indiqué Alain Lestourneaud, avocat français de la mère du bambin, confirmant une information parue dans "Le Matin Dimanche". La décision du Tribunal fédéral (TF) rendue le 16 août était en effet applicable à partir de ce dimanche.

La décision de la Cour européenne, délivrée jeudi, constitue une mesure provisoire se fondant sur un article interne, et non sur la Convention des droits de l'homme. Cet article permet aux juges de Strasbourg de statuer dans l'urgence sur les "mérites d'une requête", en l'occurrence celle déposée par Me Alain Lestourneaud.

Un nouveau combat commence donc pour la mère de l'enfant, dont le père réclame le retour en Israël après leur départ du pays il y a plus de deux ans. "La mesure de la Cour européenne est contraignante pour le gouvernement suisse, tenu désormais de s'expliquer", relève Alain Lestourneaud

 

Enfin un cas d’école pour nos parlementaires…Le tribunal Fédéral étant notre plus haute instance juridique, que doit faire la Suisse ? Respecter sa constitution et faire exécuter la décision de notre TF ou doit-elle se plier à Strasbourg ?

 

Il faudra sûrement répondre plus tôt que prévu à la question de C. Blocher. A savoir : qui est souverain en Suisse…

 

20:11 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

28/09/2007

Prévention des dangers naturels: le CF veut 212 millions de plus

La Confédération devrait verser 212 millions de francs supplémentaires de 2008 à 2011 pour la prévention des dangers naturels. Le Conseil fédéral a pris cette décision à la suite des inondations qui ont frappé la Suisse cet été.

Le gouvernement a en sus demandé au Parlement de libérer 14,4 millions pour la réparation des dégâts dus aux crues de 2005 dans le canton d'Obwald.

 

 

Que nos Conseillers Fédéraux jouent à l’euro millions ce week-end, s’ils gagnent, la dépense sera financée………

 

14:30 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

27/09/2007

Euro Millions: 213 millions de francs seront mis en jeu

 

 

 

Passez la monnaie... !! Frontaliers (Suisses habitant près de la frontière) allez jouer en France, en cas de gain vous serez exonéré de l'impôt.... !

 

 

 

22:22 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0)

Munitions: les soldats ne pourront plus les garder à la maison

Les citoyens-soldats suisses ne pourront bientôt plus conserver leur munition militaire à la maison. Par 100 voix contre 72, le Conseil national a soutenu l'interdiction de principe votée par le Conseil des Etats.

Par 97 voix contre 76, le National a en revanche décidé de ne pas donner suite à une initiative parlementaire socialiste demandant qu'en sus des munitions, les fusils d'assaut et autres pistolets d'ordonnance ne puissent plus être conservés à la maison. Les Chambres ont à plusieurs reprises refusé une telle mesure.

Deux exceptions à l'interdiction sur les munitions sont prévues dans la motion de la Chambre des cantons. Les troupes de première intervention (quelque 2000 personnes) ne seront pas concernées, et le Conseil fédéral pourra revoir la donne en fonction de la situation en matière de sécurité. Selon la précision apportée par la commission du National, le gouvernement devrait faire le point au moins une fois par législature.

Dans la foulée, le National a pris acte de quatre pétitions sur le sujet des armes, sans leur donner suite. Il s'agit notamment de celle du magazine féminin "Annabelle", munie de 17'400 signatures, qui demande d'interdire les armes d'ordonnance à domicile et de créer un registre national des armes.

Une des pétitions émane d'un groupe en faveur d'un contrôle efficace des armes, et une autre, déposée lors de la session des jeunes 2006, exige l'interdiction des armes à feu dans les ménages privés. La quatrième va dans le sens inverse: déposée par le journaliste Frank Leutenegger, elle défend le droit de posséder des armes.

 

Nos politiciens sont encore bien pires que ce que l’on pouvait imaginer !

Ils n’ont plus aucune confiance dans leurs concitoyens puisqu’ils leur retirent les munitions qu’ils ont pu avoir à la maison jusqu’à maintenant !

Donc les compatriotes soldats sont justes  bons pour aller se faire tuer en cas de guerre, là il faut leur faire confiance, là ils peuvent avoir de la munition, s’il d’agit de protéger le c…de nos élus, alors là oui, ils sont bons !

 

 

22:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Fermeture des locaux de Dignitas à Stäfa: aide au suicide à Maur

Après la fermeture de ses locaux par la police à Stäfa (ZH), Dignitas a aidé une personne à se suicider à Maur (ZH). Dans cette commune aussi, l'organisation d'aide au suicide doit s'attendre à des oppositions des autorités et des habitants.

Aucune réclamation n'est pour l'instant parvenue aux autorités, a indiqué Markus Gossweiler, secrétaire communal de Maur. Mais il est clair qu'il y aura des oppositions si Dignitas transfère ses activités dans la commune, a-t-il ajouté.

Pour l'instant, la situation n'a rien de comparable avec Stäfa. Dignitas n'a aidé qu'une seule personne à mourir à Maur, alors qu'à Stäfa, les habitants se plaignaient de voir plusieurs cercueils sortir chaque jour de la maison.

Il n'est pas encore certain que Dignitas va installer un "mouroir" au domicile du fondateur de l'organisation à Maur. "Nous allons observer très attentivement l'évolution de la situation", a précisé le secrétaire communal.

La maison qui servait de "mouroir" à Stäfa a été fermée mercredi par la police sur ordre des autorités communales pour empêcher que la tension ne monte encore dans le quartier. Des habitants avaient le matin même empêché deux employés de Dignitas d'entrer dans la maison. Dignitas a fait recours contre la décision communale.

L'organisation occupait auparavant un appartement à Zurich. Elle a dû le quitter car les habitants du quartier ne supportaient plus de voir des cercueils sur le trottoir.

 

Les habitants de Stäfa se sont plantés, ils ont empêchés d’entrer les personnes qui voulaient ressortir sur leur pieds…

 

19:48 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Tué à coups de marteau pour une dette de quelques centaines d'euros

Un homme interpellé après la découverte en France et en Suisse de plusieurs morceaux d'un corps a avoué avoir tué sa victime à coups de marteau. Il a expliqué son geste par une dette de quelques centaines d'euros.

 

 

 

La bonne nouvelle, c’est qu’il ne s’agit sûrement pas d’un tueur en série..

 

19:42 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0)

26/09/2007

Une centrale solaire thermodynamique prévue à Isenau (VD)

La plus grande centrale solaire des Alpes suisses verra le jour à Isenau, au-dessus des Diablerets (VD) d'ici 2010. Cette installation thermodynamique de 10'000 mètres carrés alimentera en courant vert le train Aigle-Sépey-Diablerets.

Le domaine d'Isenau est idéal pour réaliser ce projet qui pourrait servir d'exemple pour bon nombre d'applications en Suisse, ont indiqué les partenaires du projet, Romande Energie Renouvelable, SunAlpes, les communes d'Aigle et d'Ormont-Dessus, et les Transports Publics du Chablais. Une phase de test est actuellement en cours pour confirmer le potentiel d'ensoleillement de la région.

La technologie thermodynamique est extrêmement prometteuse dans un environnement alpin, notamment en terme de coûts et d'efficacité énergétique, a souligné Daniel Herrera, responsable de la communication chez Romande Energie. Elle repose sur des capteurs solaires extraplats à concentration qui produisent instantanément de la vapeur à des hautes températures (200 à 300 degrés).
 

On pourra toujours skier là-bas ?

 

20:42 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0)

Naturalisation: l'initiative de la droite nationaliste rejetée II

Décisions arbitraires

 

La proposition de l'UDC ouvrirait la porte à des décisions arbitraires ou discriminatoires, a estimé la Chambre haute. La démocratie va de pair avec la souveraineté du peuple et l'Etat de droit, a souligné Pierre Bonhôte. Or cette initiative porte atteinte à divers principes, ainsi qu'à la liberté d'organisation des cantons, a résumé le socialiste neuchâtelois.

 

Une analyse partagée par la majorité des orateurs en dépit de certaines divergences sur la portée de l'initiative. Le texte n'a toutefois pas été déclaré invalide, car il ne viole pas de droit international impératif.

 

Les sénateurs UDC sont restés isolés. Il est normal que le peuple ait son mot à dire, il n'y a donc pas de raison de restreindre sa marge de manœuvre pour ce qui concerne les naturalisations, ont tenté de faire valoir This Jenny et Maximilian Reimann.

 

Et d'insister sur le fait qu'il n'existe pas de droit au passeport helvétique. L'attribution de la nationalité ne peut pas être ramenée à une simple décision comme l'octroi d'un permis de conduire ou d'une quelconque autorisation administrative, a plaidé Maximilian Reimann, en vain.

 

Et depuis quand un(e) citoyen(ne) devrait justifier son choix ? Qui est souverain ? Pourquoi un droit de recours en cas de non et pas en cas de oui ?

20:33 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Naturalisation: l'initiative de la droite nationaliste rejetée I

Après les députés, les sénateurs refusent l'initiative de l'Union démocratique du centre (UDC) qui demande que les naturalisations soient soumises au vote populaire sans recours.

Les sénateurs ne sont pas hostiles à la décision du peuple. Ils estiment toutefois que celle-ci ne doit pas être définitive. Les deux Chambres doivent encore s'accorder sur un contre-projet en ce sens.

Un refus naturalisation doit être motivé, même en cas de votation populaire sur la demande d'un candidat au passeport suisse. Fort de cet avis, la Chambre haute a refusé mercredi l'initiative de l'Union démocratique du centre (UDC / droite nationaliste) par 28 voix contre 7.
Les sénateurs ont jugé que le contre-projet indirect qu'ils ont élaboré est plus à même de clarifier la procédure tout en respectant l'Etat de droit. Il autorise l'octroi de la nationalité suisse par le peuple à la condition que les refus soient motivés et puissent faire l'objet d'un recours.

Le texte des démocrates du centre, baptisé «pour des naturalisations démocratiques», demande pour sa part que les décisions soient définitives. Ils veulent que cet acte soit purement politique. Chaque commune choisirait l'organe compétent pour octroyer le droit de cité.

 

Nos élus se foutent de nous ! Chaque parti lance des initiatives et/ou  des référendums populaires lorsque une décision des chambres ne leur convient pas et qu’ils pensent que le peuple pourrait les suivre. Là aucun d’entre eux ne songe à remettre en cause le vote du citoyen. Par contre, une partie de nos élus voudrait s’approprier une partie de la souveraineté du peuple. Pour en faire quoi ?

19:35 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)