06/10/2007

La violence saborde un exercice de démocratie sous tension

Gaz lacrymogènes et jets de bouteilles ont volé la vedette aux discours: samedi à Berne, le défilé de l'UDC a tourné court, bloqué par des barricades d'opposants. Policiers et autonomes de gauche se sont affrontés en vieille ville.

 

Et voilà !!! Un parti politique empêché de manifester pacifiquement par une bande de gauchistes extrémistes. Le canton de Berne n’a pas pu (su ?) (voulu ?) éviter les affrontements. Il est vrai que les positions déraisonnées de certains magistrats n’ont fait qu’encourager ces jeunes.

Les partis politiques qui se prétendent tolérants, démocratiques, ouverts, ne le sont finalement qu’avec les délinquants ! Le plus beau c’était d’entendre notre ministre Couchepin sur la TSR au journal télévisé. Il a clairement dit que les deux ministres en charge de la sécurité avaient été prévenus des risques de dérapages et n’avaient pas voulu annuler leur manifestation autorisée au profit de celle non autorisée ! Je note que si une manifestation des radicaux est menacée par des contre-manifestants celle-ci sera annulée……(Il est vrai que les radicaux auraient beaucoup de peine à réunir ne serait-ce que quelques centaines de personnes pour manifester.) Notre même ministre devrait savoir que c’est la police cantonale bernoise qui était en charge de la sécurité pour ces évènements. Il veut donner des leçons à ces collègues du CF alors qu’il devrait en prendre ! Je pense sérieusement que Monsieur Couchepin devrait être remplacé. Particulièrement si le PDC devance les Radicaux en octobre.

 

20:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Tout celà nous montre bien que c0'est Couchepin qui est le vrai mouton noir du Conseil Fédéral

Écrit par : PONCET Gabriel | 07/10/2007

Et... si on les remplaçait tous les sept!
On y mettrait un Roi aussi drôle que celui de Plonk et Replonk ou encore mieux, un Roi comme Ubu!
En fait non! Ubu, lui on l'a déjà ! Et ce qui est amusant : ce n'est pas le même pour tous. Cela dépend de quel côté se trouvent les petits pions sur le grand échiquier politique. Là où les pièces maîtresses ont toutes perdu un case, celle du bon sens !

Écrit par : L'anar de droite | 07/10/2007

Les commentaires sont fermés.