11/10/2007

Fédérales 07: Genève protège ses données par cryptologie quantique

Genève réalisera une première mondiale à l'occasion des élections fédérales du 21 octobre. Le canton sécurisera par cryptologie quantique la ligne reliant l'espace de dépouillement centralisé d'Uni Mail à son centre de données des Acacias.

Ce codage inviolable des données a été développé par l'Université de Genève depuis une dizaine d'années, a expliqué le chancelier d'Etat Robert Hensler devant la presse. Il a été porté au stade industriel par sa "spin-off" id Quantique.

La sécurité absolue n'existe pas. "Dans le contexte des élections, la valeur ajoutée par ce système n'est pas de nous protéger d'attaques externes, car nous le sommes déjà", a relevé le chancelier. La cryptologie quantique permettra en revanche de contrôler si l'information a subi une altération lors de son transit entre la saisie et le stockage.

L'idée de base est d'inscrire une information sur un objet extrêmement fragile, un photon, a ajouté le professeur Nicolas Gisin, qui a développé le système. Si quelqu'un intercepte cette impulsion lumineuse sur les quatre kilomètres de fibre optique reliant UniMail aux Acacias, elle explose comme une bulle de savon, ce qui révèle l'intervention.

 

Donc Genève a trouvé le moyen de ne pas se  protéger d’un risque déjà couvert par d’autres moyens, en utilisant un nouveau système qui nous dira que quelqu’un a tenté d’intercepter des données informatiques. En sachant que ce «quelqu’un » ne peut pas intercepter les données puisqu’elles sont protégées par d’autres moyens. Par contre s’il ne se passe rien, cela voudra-t-il dire que personne n’a rien tenté ou que le nouveau système ne fonctionne pas ?

A Genève, on a vraiment du fric à perdre……..

 

18:35 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.