15/10/2007

Caisses de pension: les Romands s'opposent au projet du CF

Les cantons romands ne veulent pas du nouveau système de financement des caisses de pension publiques proposé par la Confédération. Ils craignent des milliards de francs de dépenses supplémentaires. Les Alémaniques y sont en revanche favorables.
Une bonne partie des caisses de pension cantonales et communales n'atteignent pas un taux de couverture de 100%, car elles bénéficient de la garantie de l'Etat. Le projet de loi sur le financement des institutions de prévoyance de droit public, en consultation, leur donne 30 ans pour y parvenir.
Cette obligation aura des conséquences financières importantes. Les collectivités publiques devront probablement emprunter, comme la Confédération a dû le faire pour sa caisse PUBLICA.
Genève chiffre à 2,5 milliards de francs les coûts pour les deux principales caisses du canton. Vaud estime à 238 millions de francs par an la somme qu'il lui faudrait débourser, entraînant un "programme d'assainissement important". Valais fait aussi part de son opposition. Neuchâtel ne s'est pas encore prononcé.
Sur la même longueur d'onde que les syndicats et que le Conseil suisse des aînés, l'Union patronale suisse s'inquiète aussi de la charge financière pour certains cantons et communes, et rejette le délai contraignant de 30 ans.

 

Bien sûr, les cantons romands ne veulent pas corriger les erreurs colossales qu’ils ont faites avec les fonds de pensions des fonctionnaires. En effet, il est plus facile d’accorder des avantages aux fonctionnaires comme de leur faire payer moins que la moitié des cotisations et de prendre en charge plus que la moitié (c’est mathématique). Il est plus facile d’endetter les générations futures en leurs faisant « cadeau » des engagements pris maintenant par les politiques ! Et il serait tellement mal venu de devoir augmenter les impôts pour que les cotisations dues par l’employeur soient versées comme elles le sont dans le privé !!!!!!!!! Lorsqu’un fonctionnaire quitte la fonctions publique pour aller dans le privé, la part patronale des cotisations du 2ème pilier doivent être versées à la nouvelle caisse de pension de l’assuré, mais le problème c’est qu’elles n’ont jamais été cotisées…Bravo les politiques de tous bords !!!!!!!!

 

18:28 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.