18/10/2007

3e voie Lausanne-Genève: le Conseil fédéral propose un compromis

Le Conseil fédéral a proposé au Parlement d'augmenter le fonds pour les transports publics (FTP) d'un milliard, à 31,5 milliards de francs. Cela permettra de réaliser les mesures de développement du réseau ferroviaire prévues.

Il a aussi suggéré un compromis pour la 3e voie Lausanne-Genève, en demandant au Parlement un crédit de planification de 40 millions en vue d'élaborer un nouveau message sur le développement de l'infrastructure ferroviaire (ZEB). Ce crédit permettra d'établir les bases d'un nouveau message (ZEB2), qui portera sur l'option d'extension "étoffement de la ligne Lausanne-Genève" et une 3e voie partielle.

Le gouvernement rejette en revanche la proposition de découpler le financement du ZEB de celui de la NLFA. Il faudrait pour cela modifier la constitution, fait-il valoir. Tant la NLFA que le ZEB sont liés, du point de vue de la loi, au fonds FTP.

La plupart des partis politiques suisses ont salué les décisions du Conseil fédéral. Les socialistes demandent que la 3e voie entre Lausanne et Genève soit construite aussi vite que possible. Le PS souligne la nécessité de réaliser toutes les options complémentaires du ZEB. Pour le financement de ces projets additionnels, il propose d'utiliser une partie de la future taxe CO2 sur les carburants.

Le PDC aimerait quant à lui disposer d'une liste des projets prioritaires. "Nous devons savoir à l'avance où ira l'argent que nous débloquerons", a indiqué la porte-parole du PDC Marianne Binder. Le PRD appelle de ses voeux une meilleure maîtrise des coûts des NLFA, afin que "l'argent des impôts ne soit pas dilapidé", selon les termes du communiqué.

Enfin l'UDC marque son mécontentement par la voix de son porte-parole Roman Jäggi. "Les 5,2 milliards du ZEB ne suffiront pas, les NLFA s'éloignent de plus en plus de leurs principes de base, le transfert modal ne fonctionne pas et les routes ne sont plus entretenues comme elles devraient".

 

Tu parles d’un compromis, on commence par dépenser 40 millions (pour qui ?) pour savoir si on peut planifier cette troisième voie….

 

18:53 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.