17/11/2007

France: syndicats et SNCF ne parviennent pas à s'entendre

La grève des transports s'est poursuivie en France pour le 4e jour avec un trafic très perturbé et un dialogue qui paraissait dans l'impasse. Les syndicats ont rejeté des offres de négociation trop limitées selon eux sur la réforme des retraites qu'ils contestent. L'offre de la direction de la SNCF (chemins de fer français) qui détaille avec "accord gouvernemental" le périmètre, les thèmes et le calendrier d'une négociation, "ne répond pas aux enjeux posés par le mouvement", a déclaré le secrétaire général du syndicat CGT majoritaire chez les cheminots.

Plusieurs syndicats ont également opposé une fin de non recevoir à ces propositions de négociation sur la réforme des régimes spéciaux de retraites, fermement défendue par le président Nicolas Sarkozy et emblématique de sa politique de "rupture". Malgré un taux de grévistes qui a diminué de moitié par rapport à mercredi, à un peu plus de 30% des cheminots et 23% des employés des transports parisiens, le trafic est resté très perturbé dans tout le pays. Environ 180 TGV (trains à grande vitesse) seulement étaient en circulation contre 500 habituellement, et les liaisons en province n'étaient assurées qu'à 40%. En direction de Genève, et Bâle-Zurich, seul un TGV sur trois circulait. La connection avec Lausanne et Berne a elle été totalement supprimée. A Paris, le fonctionnement du métro est resté très perturbé avec un métro sur cinq en moyenne sur l'ensemble des lignes, et environ 40% pour les bus et les tramways.

 

 

La France est un pays extraordinaire, grâce à la rupture selon Sarko, un gréviste sur deux n’a plus besoin de faire la grève pour ne pas travailler…

Il y en a la moitié moins, mais le nombre de train circulant n’augmentent pas.

Sarko fait carton plein !!!!!!!!!!!!!.

 

19:15 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.