20/11/2007

France: fonctionnaires dans la rue, Sarkozy maintient le cap

Des centaines de milliers de fonctionnaires ont cessé le travail en France et rejoint les cheminots en grève depuis une semaine. Insistant sur le "besoin de réformes" de la France, Nicolas Sarkozy a toutefois assuré qu'il ne cèderait pas.
L'ensemble des syndicats de fonctionnaires avaient appelé à un jour de grève pour protester contre la baisse de leur pouvoir d'achat et les suppressions de postes. Selon le ministère de la fonction publique, 30,12 % des fonctionnaires ont suivi ce mot d'ordre. Le mouvement, qui coïncidait avec le septième jour d'un conflit dans les transports, a été particulièrement suivi dans l'éducation. De nombreuses écoles sont restées fermées. Les journaux étaient absents des kiosques. Des vols ont été annulés ou retardés dans les aéroports de Roissy et d'Orly en raison d'un débrayage d'une partie des contrôleurs aériens. Resté silencieux depuis le début du mouvement de grève dans les transports, et alors que des négociations dans ce secteurs doivent débuter mercredi, Nicolas Sarkozy a appelé cheminots et agents de la régie des transports parisiens (RATP) à se remettre au travail. "On ne cèdera pas et on ne reculera pas", a déclaré M. Sarkozy, affirmant que "la France a besoin de réformes pour relever les défis que le monde lui impose. Ces réformes, elles ont trop tardé". Le chef de l'Etat a annoncé des initiatives "dans les prochains jours" pour répondre aux préoccupations sur le pouvoir d'achat, un mot d'ordre qui fédère les mécontentements et est le thème majeur de préoccupation des Français, selon les sondages. Des manifestations ont réuni des dizaines de milliers de personnes dans plusieurs villes de l'Hexagone - 700'000, selon la CGT, 375 000 selon la police. Les manifestants étaient notamment 70'000 à Paris, selon la FSU.
Parallèlement, le trafic dans le métro parisien et à la SNCF est resté très perturbé, avec environ un TGV sur deux et très peu de trains de banlieues.

 

Sarko va droit dans le mur……mais il maintient le cap !!!!!!

 

20:27 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

"La société cède à la racaille. Dès que celle-ci lève la tête, il faut mettre le talon dessus. Si elle allonge la main, on la lui coupe". Je ne sais plus de qui est cette parole mémorable et je ne sais plus pourquoi je m'en souviens justement maintenant.

Écrit par : Rabbit | 21/11/2007

http://tunisie-harakati.mylivepage.com
il ne fait rien pour personne mais arrive à monter la déception dans les rangs des français.

Écrit par : Alain Valsesa | 03/12/2007

Les commentaires sont fermés.