28/11/2007

Le Municipal de Genève accorde 100'000 francs de subvention au «Courrier»

Le Conseil municipal de Genève a décidé mercredi soir d'accorder une subvention unique de 100'000 francs au journal Le Courrier. La somme sera utilisée à des fins de promotion et de développement des abonnements.

La motion urgente réclamant ce soutien extraordinaire a été acceptée par un peu plus de la moitié du législatif, à 38 voix contre 30. Elle vient soulager le quotidien indépendant qui connaît une situation financière difficile.

Les craintes, manifestées par la droite, quant à la liberté de la presse n'ont pas fait le poids contre la nécessité, pour la gauche et une partie des démocrates-chrétiens, d'une presse diversifiée.

 

On dirait vraiment que Genève est une ville riche……..Dilapider l’argent du contribuable dans des soutiens de ce genre !!!!

 

Suis bien content de ne pas payer mes impôts en ville de Genève...

23:24 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Le Courrier est un des derniers journal réèlement indépendant. Sa survie est mise à mal par des difficultés financières. Ainsi, c'est toute la liberté de la presse qui s'en trouve mise en danger (je parle de la liberté de la presse dans le sens contre pouvoir, pas dans le sens journal en tant qu'organe de communication de grands groupes financier).

Dans cette optique là, cette subvention est la bienvenue.

D'ailleur, l'absence d'argument intelligible de votre billet me laisse sans voix ... vous avez un problème avec le parlement de la ville Genève qui prend souverainement ses décisions ?

Écrit par : Dji | 29/11/2007

Le gaspillage est évident mais souvenez-vous que l'ancien rédacteur (et ancien squatter) est M.le Maire Mugny ! La politique des petits copains est autorisée au Conseil Administratif !

Écrit par : Octave Vairgebel | 29/11/2007

Oui, ce n'est pas la première subvention de cette nature au Courrier. Mais quoi de plus normal, la gauche bénéficie d'un pouvoir de nuisance inversement proportionnel à son audience réelle, grâce à un sur-dimensionnement de ses relais médiatiques qui manipulent la plupart des medias et c’est là la cause première de la déchéance du Courrier. Pourquoi s’abonner au Courrier alors que le bourrage de crâne est omniprésent partout et maintenant en plus gratuit ? C’est la fin de leur monopole depuis des décennies.

Monsieur Mugny ex-rédacteur en fuite du Courrier, alors que les caisses étaient déjà vides, s’est propulsé sur les listes électorales pour continuer de vivre aux crochets de la société, comme il l’a fait pour lui-même et sa descendance à travers les squats, tout en profitant de son « aura » médiatique pour évincer quelques camarades éligibles mais bien naïfs. Contrairement à certains plus « talentueux », il a eu la malheureuse idée de vouloir planquer son amie comme le plus gros salaire d’un musée. C’est un dangereux et inconscient monogame.

Vraisemblablement parmi ses camarades, il y en a des plus futés qui ont réussi à planquer leurs maîtresses, tout en niant qu’elles l’étaient. C’est beaucoup plus intelligent et facile surtout quand on en a plusieurs. Pourquoi se marier pour payer plus d’impôts ? Voyons soyons solidaires, on est de gauche, non ?

Et ce pauvre Courrier que les camérades ne veulent pas soutenir avec leurs propres lignes de…crédits, ils n’a qu’à faire nommer quelques rédacteurs à la Ville de Genève, comme dessinateurs de pistes cyclables. Ceci n’est qu’une suggestion. Toute relation avec des faits réels ne pourrait qu’être la conséquence du plus parfait des hasards.

Oui ce serait une bonne idée, alors que les automobilistes sont menacés de toutes parts d’instituer la parité et d’appeler la police après les délibérations du Conseil mugnycipal pour pratiquer un contrôle d’alcoolémie et une prise d’urine afin de savoir à quelles substances on doit autant d’âneries et de mépris pour les habitants de Genève.

Écrit par : Yaka | 29/11/2007

comme toujours la gauche méprise l'argent sauf celui du contribuable. Elle fait financer son journal avec l'argent des autres car il est évident que les riches ne vont pas mettre un kopek dans un journal gauchiste qui leur crache à la figure à longueur de journée.

D.J

Écrit par : D.J | 29/11/2007

je suis ravi que la ville de Genève accorde un soutien, fût il exceptionnel, au quotidien Le Courrier.
Il existe donc un fonds de soutien à la presse. Parfait. Gauchebdo est un hebdomadaire, héritier d'un quotidien genevois, V.O., né il y a plus de soixante ans - Je n'ai pas le souvenir d'une aide exceptionnelle à la presse progressiste, la nôtre, votée par le Conseil municipal. Nous ne sommes pourtant pas moins "essentiels" que nos collègues. Nos journalistes sont professionnels, nos analyses et nos réflexions contribuent à l'avancement de la société comme celles du Courrier ou d'autres médias.
Le Conseil Municpal a raison de soutenir la presse, s'il en a les moyens. Le Courrier le mérite. La presse indépendante le mérite.
Si l'argent du Conseil municipal accordé à nos amis du Courrier rendait nos efforts de développement plus complexes, quelle conclusion le citoyen laïc, communiste, socialiste de gauche, chrétien progressiste devrait-il tirer?
Qu'il s'agisse 'un quotidien, d'un hebdomadaire, un bi-mensuel politique comme solidaritéS ou d'une autre forme de médias, il n'est pas illégitime de s'intriguer de l'aspect exclusif du soutien.
Ron Linder
membre de la rédaction de Gauchebdo

Écrit par : Ron Linder | 30/11/2007

Les commentaires sont fermés.