03/12/2007

Subvention au Courrier

Le Conseil municipal de Genève a décidé mercredi soir d'accorder une subvention unique de 100'000 francs au journal Le Courrier. La somme sera utilisée à des fins de promotion et de développement des abonnements.

La motion urgente réclamant ce soutien extraordinaire a été acceptée par un peu plus de la moitié du législatif, à 38 voix contre 30. Elle vient soulager le quotidien indépendant qui connaît une situation financière difficile.

Les craintes, manifestées par la droite, quant à la liberté de la presse n'ont pas fait le poids contre la nécessité, pour la gauche et une partie des démocrates-chrétiens, d'une presse diversifiée.

 

Il me semble important de préciser à certains commentateurs du mot précédent que, à ma connaissance, le courrier est un journal catholique et non pas de gauche………et que donc, la Ville de Genève subventionne un journal à tendance religieuse plutôt que politique……

18:36 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Le journal le courrier était un journal cathologique, ce n'est plus le cas maintenant. A part un supplément "Religion" dans l'édition du samedi - supplément qui traite de toutes les religions - peut de chose laisse apparaître ce que vous dites.

Mais même si le journal avait une connotation religieuse, où se situe le problème ? Il s'agit toujours d'une décision des représentant du peuple.

Finalement, pourquoi ne publiez-vous pas mes commentaires ? Votre blog est public, vous vous exposez donc aux réactions ... censurez celle qui ne vont pas dans votre sens relève d'une approche pour moins étriquée du débat !

Écrit par : Dji | 04/12/2007

J'ai failli lire scatologique... Le courrier est un journal-squat méthode famille Mugny, subventionné sous toutes les coutures... Non seulement on rackette les contribuables directement et régulièrement à coup de Fr.100'000.-, mais on peut constater que les subventions indirectes foisonnent parce qu’on constate qu’une partie ou la totalité de son personnel travaille essentiellement ou accessoirement (à vérifier) dans des administrations publiques dont les directions sont un peu trop bienveillantes pour être honnêtes avec les contribuables. Encore un truc scandaleux de la voyoucratie mugnycipale. C’est pour cela qu’à Genève on paie en gros 50% d’impôt en trop. Ejectons cette bande de pourris, le vert et le rose mélangé donne le brun et ça pue un journal scatologique….

Écrit par : yaka | 05/12/2007

Les journaux qui nous coûtes le plus chère sont les gratuits, en plus de véhiculer des idées malsaines sous le couvert d'une fausse impartialité, ils innondent nos rues tel une nuée d'insectes. Insectes coprophages qui plus est, se nourrissant de la part animal des gens en leur présentant des faits divers crus, morbides etc sans aucune analyse. Préférant l'émotion à la réflexion, ces "journaux" ne font que stimuler des réactions primitives comme le rejet de l'étranger, la peur de l'inconnu etc...

Écrit par : asank | 12/12/2007

Heureusement que je n'habite plus sur la Ville de Genève, de ce fait je ne participe pas directement à cette subvention. Petite question : Monsieur Mugny, maire de Genève-Ville, est-il le même Mugny que celui qui dirigeait ce journal ?

Écrit par : Ivan Skyvol | 27/12/2007

Les commentaires sont fermés.