06/12/2007

Etude comparative sur la fiscalité: la Suisse est très attractive

La Suisse arrive au 2e rang européen, derrière l'Irlande, dans le classement de la charge fiscale totale supportée par les entreprises. Elle reste un pays "extrêmement attractif", estime PricewaterhouseCooper (PwC), qui réalise ce pointage régulier.
La société de révision et de conseils PwC publie chaque année, avec la Banque mondiale, le rapport "Paying Taxes" qui passe en revue la fiscalité dans 178 pays. La version 2008 donne une nouvelle fois de très bonnes notes à la Suisse.
Vue sous l'angle de la charge totale, qui s'élève à 29,1%, elle obtient le 24e rang mondial, ce qui la place dans le premier quart du classement. En Europe, seule l'Irlande la devance (28,9%).
La Suisse se place donc devant tous les pays d'Europe de l'Est et les pays baltes qui ont certes un taux d'imposition sur les bénéfices moins élevé. Mais si l'on prend en compte les autres charges (impôts sur le capital, assurances sociales, douanes, transports et environnement), ces pays connaissent une charge globale bien plus élevée, indique le rapport.
En moyenne internationale, les entreprises consacrent 56 jours au respect des prescriptions fiscales. Cette durée est de 63 heures en Suisse, selon PwC. "C'est peu, d'autant que le nombre d'impôts différents auxquel les entreprises sont soumises n'est pas particulièrement petit", selon le rapport. Sur ce seul point, la Suisse est 68e, avec 24 paiements d'impôts différents.

 

Ce n’est pas pour rien que les pays de l’UE nous attaquent à ce sujet…

 

20:03 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.