10/12/2007

L'UBS dans la tourmente du crédit: nouvel amortissement massif

 

Dans la tourmente de la crise du crédit à risque, l'UBS va non seulement procéder à un nouvel amortissement massif, mais aussi renforcer sa base de capital. Marcel Ospel ne recevra pas de bonus pour 2007. La banque émettra des obligations convertibles pour 13 milliards de francs.
Deux gros investisseurs sont venus au secours de l'UBS. La société d'investissement GIC (Government of Singapour Investment Corporation Pte. Ltd), qui gère les réserves de change du Singapour, va participer pour 11 milliards de francs à la recapitalisation du numéro un bancaire suisse. Le second investisseur est un anonyme du Moyen-Orient, pour 2 milliards de francs.
Les déboires de l'UBS consécutifs à la crise du crédit à risque aux Etats-Unis pourraient faire plonger le numéro un bancaire suisse dans les chiffres rouges cette année. Un cas de figure possible au regard de nouveaux amortissements massifs au 4e trimestre 2007.
L'UBS inscrira à coup sûr une perte au titre des trois derniers mois, a-t-elle fait savoir lundi en annonçant entre autres mesures une dépréciation supplémentaire de 10 milliards de dollars (11,3 milliards de francs).
Les actionnaires devront se prononcer sur ce paquet de mesures lors d'une assemblée générale extraordinaire à la mi-février, a indiqué le numéro un bancaire helvétique. Au total, l'UBS veut accroître ses fonds BRI de catégorie 1 de 19,4 milliards de francs.
Quant aux suppressions d'emplois, elles resteront dans l'ordre de grandeur déjà indiqué au cours de l'automne. L'UBS s'apprête à biffer 1500 emplois dans ses activités de banque d'investissement.
Il serait important que l’UBS nous rappelle pourquoi elle a décidé de racheter ses propres actions il y a un peu moins de deux ans………

20:01 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.