11/12/2007

Les actionnaires paieront pour la réputation d'UBS

Mais ce sera aux actionnaires de payer le prix de cette «réaction de panique». Et même s'il a dit renoncer à son bonus pour cette année, le patron Marcel Ospel essuye le feu de la critique.

 (....)Où cela s'arrêtera-t-il ?

 

Manuel Ammann croit quant à lui que les actionnaires veulent donner une nouvelle chance à Marcel Ospel, comme le signalerait la hausse de l'action UBS enregistrée dès lundi en fin de séance.

Est-ce que les fonds de placements en actions qui sont gérés par UBS ont rachetés des actions UBS ces derniers jours ?

 

«Sa position a été affaiblie, et il pourrait se voir maltraité à la prochaine assemblée des actionnaires, admet le professeur. Mais la réaction à la corbeille semble indiquer que les actionnaires pensent que le pire est derrière».

Dont acte... Mais UBS détient encore des créances hypothécaires à risque aux Etats-Unis pour 33 milliards de francs. Et si le pire était à venir ?

 

Nous savons aujourd’hui qu’il reste 33 milliards à amortir, mais demain, combien d’autres  milliards vont venir s’ajouter à ces 33 connus ?

 

 

 

23:10 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.