11/12/2007

UBS: Marcel Ospel veut être actif dans le redressement de la banque

Marcel Ospel, président du conseil d'administration de l'UBS, veut s'engager activement dans la phase de redressement des finances du numéro un bancaire suisse. Il a défendu à Londres la stratégie du groupe.
Personne n'attendait de l'UBS qu'elle soit vraiment touchée par la crise du subprime, a expliqué en substance mardi M. Ospel lors d'une journée des investisseurs à Londres. "Je suis fier de l'histoire de l'UBS. Mais je ne suis pas fier de ce qui s'est passé en 2007", a-t-il ajouté.
Lundi, la banque a annoncé une dépréciation d'actifs de 10 milliards de dollars (11,3 milliards de francs) liée à la crise des marchés hypothécaires américains. Elle a aussi indiqué qu'elle allait renforcer sa base de capital en levant 13 milliards de francs auprès de deux investisseurs stratégiques. L'un est le gouvernement de Singapour. Le second vient du Moyen-Orient.
Devant les spécialistes réunis à Londres, le patron de l'UBS Marcel Rohner a lui aussi défendu la stratégie adoptée par le groupe. Le renforcement du capital est une mesure efficace contre les turbulences actuelles, a-t-il estimé. Le groupe a cherché une solution qui lui permettait de ne pas toucher à la base de capital. Il n'aura désormais pas besoin de lever d'autres fonds.

 

On se souviendra que lorsque Swissair était dans le besoin, l’UBS avait été incapable de trouver les 2 milliards qui lui étaient nécessaire. On sait maintenant que c’était de la mauvaise volonté !!!!

 

23:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.