12/12/2007

Exclusion de C. Blocher

 

Le président du PDC Christophe Darbellay s'est, lui, dit persuadé que "le Parlement suisse a écrit aujourd'hui l'Histoire. Il a dit oui à un gouvernement plus serein", a déclaré le Valaisan sur la TSR.
M. Darbellay a par ailleurs affirmé avoir "de solides garanties que l'UDC grisonne accepterait son élection".
Pour la présidente des Verts Ruth Genner, une nette majorité a donné un signal clair de défiance à l'égard de Christoph Blocher. La Zurichoise s'est elle aussi dite confiante que la conseillère d'Etat Eveline Widmer-Schlumpf accepterait son élection.
L'UDC doit s'en prendre à elle-même, a estimé le président du PRD Fulvio Pelli. Selon lui, l'éviction de Christoph Blocher est la conséquence des provocations du Zurichois et de son parti, qui a "tout fait pour rendre sa réélection difficile".
Mais où est la sérénité que voit C. Darbellay ? Dans la non décision de madame Widmer Schlumpf ? Dans le fait que si elle accepte, « son » parti luttera contre elle ? Que Samuel Schmid, parfaitement réélu, ne sera plus soutenu ?

Que le PDC sera l’otage de la gauche ?   

Quelles sont les garanties dont dispose C. Darbellay?

 

15:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.