19/12/2007

Interdiction des minarets: Waber garde son immunité parlementaire

L'évangélique conservateur Christian Waber doit pouvoir s'exprimer librement pour l'interdiction des minarets sans crainte d'une poursuite pénale, estime le Conseil national. Tacitement, il a refusé de lever son immunité parlementaire.
Le conseiller national de l'Union démocratique fédérale (UDF), chantre de l'initiative populaire "contre la construction de minarets", a eu des mots peu amènes à l'égard des musulmans dans une interview accordée en mai à l'hebdomdaire alémanique "Facts".
Le Bernois y déclare que "l'islam est dangereux parce qu'il ne se laisse pas définir. Chacun le définit différemment. L'islam n'est donc pas une religion".
Plus loin, il estime que l'islam "milite pour la domination du monde" et qu'il s'agit "d'une croyance méprisant l'humain, pratiquant la coresponsabilité familiale, les mariages forcés et éduquant les enfants à commettre des attentats suicides".
La demande de lever son immunité parlementaire a été déposée le 3 juillet par le Ministère public zurichois. Même si les propos incriminés sont "inappropriés", ils ne justifient pas une telle mesure, a indiqué Carlo Sommaruga (PS/GE) au nom de la commission.

 

Doit-on féliciter les députés du National (Unanimes) pour avoir laisser parler un des leurs librement sans qu’il risque de tomber sous un article de la loi très controversé ?

Ou bien doit-on se dire que le National, arbitrairement, décide que ce qui est bon pour le peuple ne l’est pas pour eux-mêmes ?

Veulent-ils se faire pardonner une certaine éviction en donnant raison à C. Blocher ?

 

20:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.