07/01/2008

La Chaux-de-Fonds: il tue sa femme avec son arme d'ordonnance

Un Suisse de 51 ans a tué son épouse dont il était séparé, avec un pistolet militaire dimanche soir à La Chaux-de-Fonds. Le tireur a aussitôt alerté la police, qui l'a arrêté au domicile de la victime.
L'arme utilisée est un pistolet de type SIG 210, en vigueur jusqu'en 1975 dans l'armée suisse. L'auteur des coups de feu avait conservé son pistolet après avoir été libéré de ses obligations militaires, a précisé Pascal Luthi, porte-parole de la police cantonale. Les deux enfants du couple, âgés de moins de 10 ans, ont été confiés à un membre de la famille.
Le drame survenu à La Chaux-de-Fonds est de nature à relancer la controverse sur la conservation des armes militaires à domicile. Le 23 novembre dernier, une recrue a abattu à Zurich avec son arme de service une apprentie coiffeuse de 16 ans, qui attendait le bus. Outre ces deux incidents, au moins trois autres cas de meurtres avec des armes d'ordonnance ont été signalés en 2007.
Selon une étude dirigée par le criminologue Martin Killias, de l'Université de Lausanne, près de 300 personnes sont tuées chaque année en Suisse par des armes de service. Deux tiers des suicides et un tiers des meurtres "domestiques" sont commis avec des armes d'ordonnance, affirme une autre enquête publiée il y a une année. Le nombre d'armes privées et militaires est estimé à environ deux millions en Suisse.
Diverses pétitions et interventions politiques cherchent à supprimer cette tradition helvétique de conserver son arme militaire à la maison. Sans succès pour l'heure, la majorité de droite du parlement s'est toujours prononcée pour le statu quo.

 

 

S'il s'était servi d'une autre arme, l'aurait-on précisé ?  

 

22:54 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.