11/01/2008

Questions des Etats islamiques sur l'intiative anti-minarets

L'initiative pour l'interdiction des minarets en Suisse, lancée par la droite dure, suscite l'intérêt des pays musulmans. L'Organisation de la conférence islamique (OIC) a demandé à la Confédération des renseignements sur ce texte.
Le secrétariat général de l'OIC a adressé à la fin novembre une note diplomatique en ce sens à l'ambassade de Suisse en Arabie saoudite, a déclaré Lars Knuchel, porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). La Suisse a répondu à l'OIC début janvier, a-t-il ajouté.
Berne a expliqué le contenu du texte, ainsi que le fonctionnement du droit d'initiative en Suisse. Elle a également souligné que plusieurs conseillers fédéraux et "un nombre important" de partis, associations et experts se sont exprimés de manière critique face à cette initiative, selon M. Knuchel.
L'OIC, fondée en 1969 et basée dans la ville saoudienne de Djeddah, compte 57 membres. Elle défend les intérêts des Etats islamiques et observe principalement les courants islamophobes dans le monde.
L'initiative de la droite dure n'a en revanche pas été directement abordée pour l'heure lors de la visite du président de la Confédération Pascal Couchepin au Maroc et en Egypte, selon son porte-parole Jean-Marc Crevoisier. Le conseiller fédéral valaisan a en revanche été questionné sur la poussée de l'UDC, perçue comme un parti xénophobe.

 

Même si je pense que cette initiative est une erreur, Il n’y a pas lieu de répondre à des questions d’organisations islamistes, le DFAE devrait demander à l’Arabie Saoudite dans quelles conditions une Eglise catholique ou un Temple protestant peut être construit en Arabie………

La Suisse n’a pas à justifier de sa démocratie !!!!!!!¨

 

23:03 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.