23/01/2008

Condoleezza Rice rencontre Mme Calmy-Rey puis Pascal Couchepin

Micheline Calmy-Rey puis Pascal Couchepin ont rencontré la cheffe de la diplomatie américaine Condoleezza Rice, en marge du Forum économique de Davos (WEF). Le Proche-Orient mais aussi le Kosovo ont été au centre des discussions.
"Mon entretien avec Condoleezza Rice a été constructif et cordial", a indiqué Micheline Calmy-Rey. La ministre des affaires étrangères a discuté avec son homologue américaine de la situation en Iran, où la Suisse représente les intérêts des Etats-Unis depuis 1980. Les deux ministres ont aussi exprimé leur préoccupation sur la situation humanitaire dans la bande de Gaza.
Autre sujet de l'entretien, le statut du Kosovo, qui veut devenir indépendant de la Serbie. Il faut rapidement définir le statut de la province, ont demandé les deux ministres. Mme Rice a souhaité une plus grande coopération avec la Suisse sur ce sujet, requête accueillie favorablement par Mme Calmy-Rey.
Le président de la Confédération Pascal Couchepin a lui aussi rencontré Mme Rice, dans la station grisonne cette fois. Une nouvelle occasion de souligner "l'excellente coopération" entre les deux Etats. Mme Rice a formellement invité M. Couchepin à se rendre aux Etats-Unis.

 

C. Blocher n’est plus là, mais les chamailleries au sein du Conseil Fédéral continuent de plus belle.

Le président de la Confédération a essayé de court-circuiter notre ministre des Affaires étrangères en proposant de recevoir Condoléance Rice. Mme Calmy Rey s’est donc déplacée à Zurich pour recevoir la ministre américaine……qui elle, avait déclaré qu’elle ne voulait plus jamais voir Micheline Calmy Rey après le dernier entretien qu’elles avaient eu.

Cerise sur le gâteau, Mme Rice invite notre président à faire un voyage aux USA. (le protocole a-t-il été respecté ?)

 

22:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

bonjour,

cette "concurrence" au sein du Conseil Fédéral n'est en effet pas très brillante, sans compter que la Suisse n'a à représenter les Etats-Unis nulle part !!! L'attitude des grandes banques suisses (UBS, Crédit Suisse, HSBC), qui se sont alignées ces dernières années sur la politique étasunienne en boycottant les pays de "l'Axe du Mal" - Iran, Syrie, Corée du Nord (tremblez, honnêtes citoyens), est à ce sujet éloquente. Je ne dis pas qu'il faille soutenir ces pays, certes, mais de là à soutenir toute mesure préconisée par les Etats-Unis... ce n'est rendre service ni à la Suisse ni à l'Europe (surtout qu'aujourd'hui tous les grands pays européens ont à leur tête des gouvernements atlantistes).
La diplomatie suisse ne se doit-elle pas d'assurer sa neutralité pour pouvoir continuer à servir d'intermédiaire et de négociatrice dans les grands conflits entre les nations ?

Écrit par : James Becht | 26/01/2008

Les commentaires sont fermés.