31/01/2008

DDC: Walter Fust souhaite un office pour l'aide au développement

Walter Fust plaide pour la création d'un seul office fédéral pour le développement et la coopération. Ce organe devrait être placé sous l'égide du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), a déclaré le chef de la DDC démissionnaire à Berne.
La discussion au sein de la coopération suisse au développement n'est pas nouvelle. Deux scénarios s'affrontent: soit l'intégration, soit la "dissociation" des activités de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).
S'exprimant lors de la conférence de presse annuelle de la DDC, M. Fust a dit soutenir la première variante. "Nous ne pouvons plus nous permettre dans le futur de disperser la coopération au développement dans différents départements ou offices fédéraux (...) Ce n'est pas efficace et cela coûte trop cher", a expliqué le chef de la DDC. Il faut lutter contre les "doublons", a-t-il ajouté.
La division Coopération et développement économiques du Seco serait concernée par ce "mariage de raison". La DDC est chapeautée par le DFAE de Micheline Calmy-Rey. Le Seco est rattaché au Département fédéral de l'économie (DFE) dirigé par Doris Leuthard.
Répondant à une question d'un journaliste, M. Fust a toutefois précisé que la DDC et le Seco n'étaient pas en "guerre". Les relations entre les deux institutions sont bien meilleures "que ce que certains politiciens pensent", a-t-il souligné.
Il s'agissait de la dernière conférence de presse annuelle de M. Fust. Il quittera son poste en avril après avoir passé quinze ans à la tête de l'agence humanitaire de la Confédération qui gère un budget annuel d'environ 1,3 milliard de francs.

 

Donc, le contribuable a payé pendant 15 ans un fonctionnaire pour qu’il se rende compte que son travail était fait « à double » !!!!!!!!!

Doit-on lui souhaiter une bonne retraite ?

 

19:12 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Genève: fraude à l'assurance chômage pour 780'000 francs

Un collaborateur de la Caisse cantonale genevoise de chômage (CCGC) et deux complices sont soupçonnés d'avoir fraudé l'assurance chômage pour un montant estimé à 780'000 francs. Une plainte pénale a été déposée par le Département de la solidarité et de l'emploi (DSE).

Le fonctionnaire sera aussi sous enquête administrative en vue de son licenciement, indique le DSE dans un communiqué. Les faits se sont produits entre novembre 1999 et décembre 2007. Le fonctionnaire a modifié dans le fichier informatique du système d'information de l'assurance chômage (SIAC) les données de ses deux complices présumés.

Ce procédé a permis d'augmenter rétroactivement leurs droits aux prestations de l'assurance chômage. Le montant de la fraude peut encore évoluer en fonction de l'enquête. Le fonctionnaire était notamment chargé du contrôle interne de la CCGC. Il a ainsi pu agir de manière "particulièrement astucieuse" et a réussi à échapper à des contrôles internes.
 

Après les offices de poursuites et faillites, le chômage.

A qui le tour ?

 

18:47 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

Genève: fraude à l'assurance chômage pour 780'000 francs

Un collaborateur de la Caisse cantonale genevoise de chômage (CCGC) et deux complices sont soupçonnés d'avoir fraudé l'assurance chômage pour un montant estimé à 780'000 francs. Une plainte pénale a été déposée par le Département de la solidarité et de l'emploi (DSE).

Le fonctionnaire sera aussi sous enquête administrative en vue de son licenciement, indique le DSE dans un communiqué. Les faits se sont produits entre novembre 1999 et décembre 2007. Le fonctionnaire a modifié dans le fichier informatique du système d'information de l'assurance chômage (SIAC) les données de ses deux complices présumés.

Ce procédé a permis d'augmenter rétroactivement leurs droits aux prestations de l'assurance chômage. Le montant de la fraude peut encore évoluer en fonction de l'enquête. Le fonctionnaire était notamment chargé du contrôle interne de la CCGC. Il a ainsi pu agir de manière "particulièrement astucieuse" et a réussi à échapper à des contrôles internes.
 

Après les offices de poursuites et faillites, le chômage.

A qui le tour ?

 

18:47 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

28/01/2008

Société générale: le jeune trader passe aux aveux

Jérôme Kerviel, accusé par la Société Générale d'être l'auteur d'une "fraude" record, a reconnu devant les enquêteurs avoir dissimulé des opérations à risque. Il semble avoir été motivé par le rêve de devenir un "trader d'exception".
Cet homme de 31 ans, qui nie tout enrichissement, devrait très probablement être inculpé après deux jours d'interrogatoires par les enquêteurs de la brigade financière, selon ses avocats. Le parquet a requis sa mise en détention.
Un autre front s'est ouvert pour la Société Générale, dont le PDG, Daniel Bouton, se trouve dans la tourmente : une centaine d'actionnaires de la banque ont porté plainte contre X pour "manipulation de cours" et "délit d'initié".
La plainte vise notamment un administrateur de la Société Générale, l'Américain Robert A. Day, 64 ans, qui a vendu 85,7 millions d'euros d'actions de cet établissement financier le 9 janvier, deux semaines avant l'annonce de pertes historiques et une nouvelle chute du titre à la Bourse.

Le 24 janvier, la banque avait annoncé, à la surprise générale, environ 7 milliards d'euros de pertes exceptionnelles : 2 milliards attribués à la crise des "subprimes" et 4,9 milliards à la "fraude" d'un trader isolé.
Le procureur a levé une partie du voile sur les motivations du jeune homme, objet de toutes les spéculations : Jérôme Kerviel "espérait apparaître comme un trader d'exception, un anticipateur de marché".
Le jeune homme a dit avoir agi seul, mais a affirmé que d'autres traders faisaient comme lui, bien qu'à "moindre niveau".
Une information judiciaire a été ouverte "pour faux et usage de faux", "introduction dans un système automatisé de données informatiques" et "abus de confiance aggravé par le caractère professionnel de l'auteur" -passible de sept ans de prison- ainsi que pour "tentative d'escroquerie".

 

La Société Générale n’est pas au bout de ses difficultés……

 

On est sûr maintenant que ses contrôles internes étaient (le sont probablement encore) totalement défaillants. Il semblerait que d’autres traders de la SG dépassaient également régulièrement les compétences autorisées.

A cela s’ajoute un probable délit d’initié et d’autres questions comme celles-ci: Il apparaîtrait qu’à fin décembre 2007 les positions ouvertes du jeune trader montraient un bénéfice de 1,4 milliard d’euros, comment ses mêmes positions ont-elles pu se transformer en presque 5 milliards de pertes après la décision de la banque de réaliser tous les contrats ?

Que vaudraient-ils aujourd’hui ?

Qui les a rachetés ?

A combien?

 

20:09 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (3)

25/01/2008

Tentative de viol à Fribourg: l'auteur a été arrêté

L'auteur de la tentative de viol d'une fillette de 10 ans le 11 janvier à Fribourg a été arrêté. Il s'agit d'un récidiviste zurichois de 41 ans. Cet homme bénéficiait d'un régime de semi-détention pour une infraction contre le patrimoine.
L'homme a avoué les faits, a indiqué la juge d'instruction Yvonne Gendre devant la presse. En revanche, il conteste avoir menacé la fillette et avoir eu l'intention de la violer. Il a été condamné en 1995 à deux ans de réclusion pour le viol d'une mineure de son entourage.
Ce rentier AI, célibataire, a été incarcéré en novembre dernier pour une nouvelle infraction au patrimoine. Il purgeait sa peine en semi-liberté. Après un congé, il n'a pas regagné la prison le 3 janvier.
Il a été interpellé à son domicile dans le district de la Sarine mardi dès que les premiers résultats des analyses ADN sont tombés. Il a été placé en détention préventive en raison principalement des risques de récidive.
La fillette est fortement choquée par les faits survenus le soir, alors qu'elle rentrait d'un cours de sport. Selon les derniers renseignements en possession de la juge, elle se porte bien.
Ses déclarations, "précises et détaillées", ont apporté une aide déterminante pour confondre l'auteur présumé. La fillette a parlé de l'insistance de son agresseur pour qu'elle l'accompagne lui disant qu'il allait se perdre et qu'il avait mal aux jambes.
Dans une bousculade, la fillette a été entraînée et déshabillée dans des buissons. Ses cris ont alerté des passants, mettant en fuite l'agresseur.

 

 

Pour mémoire, le peuple à voter pour que ce genre d’individus soit interné à vie….on attend toujours l’application de ce vote.

 

23:34 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1)

Swisstransplant: 1/3 des patients en attente ont reçu une greffe

Près d'un tiers des personnes qui avaient besoin d'une greffe d'organes en 2007 ont bénéficié d'une transplantation. Sur les 1381 patients en attente, 50 sont décédés, a indiqué swisstransplant sur son site internet.
Selon les statistiques 2007, plus de 870 personnes sont toujours sur la liste d'attente alors que 36 en ont été enlevées. Parmi les 416 patients transplantés, 34 ont reçu une greffe des poumons et 29 un coeur. Le nombre de décès est en hausse par rapport aux années précédentes. En 2006 et 2005, 38 patients étaient morts faute d'organes. La liste des personnes en attente s'est aussi allongée, passant de 1159 malades en 2005 à 1381 l'année passée. 

 

Ces chiffres sont désolants. Cependant, pour être complet, il faudrait savoir combien de greffes n’ont pas eu lieu par défaut de compatibilité. C'est-à-dire qu’il y avait des donneurs dont les organes n’ont (n’auraient) pu servir faute de receveur(s) compatible(s). On dit également qu’il n’y a pas assez de donneurs en Suisse. C’est certainement vrai, mais combien y a-t-il de décédés dont les organes auraient pu être transplanté ?

 

23:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1)

24/01/2008

Des tonnes de denrées alimentaires "tombées d'un camion"

Cinq tonnes de denrées alimentaires ont mystérieusement disparu en Suisse. A la mi-janvier, un chauffeur de poids lourd a déclaré son chargement à la douane de Chiasso pour un transit vers l'Allemagne. A Bâle, les douaniers ont trouvé le camion vide.

Le chauffeur s'est d'abord dit étonné: le chargement a été perdu, a-t-il soutenu. Des investigations ont cependant montré que la marchandise avait été introduite illégalement en Suisse, a indiqué la direction des douanes de Bâle.

Le chauffeur a ensuite avoué qu'il ne s'agissait pas de son premier chargement "tombé du camion". En raison du risque de dissimulation, il a été placé en détention préventive. Les enquêteurs ont entretemps mis au jour une dizaine d'autres transports illégaux de ce type. Les rentrées fiscales perdues se chiffrent en dizaines de milliers de francs.

 

En dehors de l’aspect fiscal, a-t-on des garanties sanitaires sur ces produits ?
 

Quels sont les commerçants qui en profitent ? Que risquent-ils ?

 

19:27 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

WEF 2008: François Fillon rassure sur l'avenir de TV5

Pas question de nationaliser TV5. Le premier ministre français François Fillon a tenu à rassurer la Suisse sur le sort de la chaîne francophone, lors d'un déjeuner à Davos avec Pascal Couchepin, en marge du WEF.
La France souhaite rationnaliser l'organisation de la chaîne, mais il n'est pas question de s'immiscer dans sa politique éditorale, a expliqué M. Fillon au président de la Confédération. La France compte d'ailleurs faire le tour de ses partenaires au sein de TV5 Monde pour les "rassurer" sur son projet de réforme de l'audiovisuel extérieur public. Plusieurs pays, dont la Suisse, ont menacé de se désengager de la chaîne de télévision francophone.
Pascal Couchepin a effectué un marathon de rencontres bilatérales. Il s'est aussi entretenu avec le vice-premier ministre chinois Zeng Peiyan. Ce dernier s'est félicité des relations économiques bilatérales avec la Suisse.
Quant au Tibet, la Chine s'est inquiétée des fréquentes visites de "l'exilé politique Dalaï Lama". Cette région autonome fait partie de la Chine, mais la Suisse tient à ce que son particularisme religieux et culturel soit garanti, a répondu Pascal Couchepin. Les Suisses ont de la sympathie pour le Tibet car c'est une région de montagne, a-t-il ajouté.

 

Pourquoi donc notre président ne fait que rencontrer des responsables du niveau protocolaire en dessous du sien ? Pour empêcher les autres ministres de rencontrer leurs homologues ? Aurait-il peur que les Conseillers Fédéraux lui fassent de l’ombre ?

 

19:20 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Genève: dépenses injustifiées dans un EMS

L'Etat de Genève a suspendu pendant deux mois la subvention de l'EMS Val Fleuri, dont les dirigeants sont soupçonnés de dépenses injustifiées. Le montant non versé de 1,12 million correspond à l'équivalent du préjudice supposé.
François Longchamp, chef du Département de la solidarité et de l'emploi (DSE), avait déjà pris cette décision fin novembre 2007, après avoir pris connaissance des premiers éléments du rapport de l'Inspection cantonale des finances (ICF).
Organe de révision, l'ICF a mis en évidence des faits préoccupants. Par exemple, les membres du conseil de fondation ont dépensé près de 40'000 francs dans des restaurants gastronomiques en 2005 et plus de 60'000 l'année suivante. Ils ont aussi consacré près de 30'000 francs dans un voyage au Portugal avec leurs conjoints.
Quant au directeur, sa rémunération ne respecterait pas la convention collective. Il aurait notamment touché 40'000 francs en plus de son salaire pour un mandat au bénéfice de son propre EMS. Il s'est aussi octroyé une voiture de fonction à près de 60'000 francs.
Retenue en vertu du principe de précaution, la somme suspendue équivaut à un peu plus du dommage supposé sur une période de trois ans, de 2005 à 2007. Ce gel n'a aucune conséquence sur l'encadrement des résidents, car l'EMS dispose de liquidités pour au moins six mois. Après une première discussion mi-janvier, une rencontre est prévue vendredi entre le département et les responsables de l'EMS.

 

C’est probablement le personnel et les « clients » qui vont en subir les conséquences…Les profiteurs ne vont certainement pas rembourser…….Mais l’Etat aura fait croire qu’il fait son boulot

 

19:07 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

23/01/2008

Condoleezza Rice rencontre Mme Calmy-Rey puis Pascal Couchepin

Micheline Calmy-Rey puis Pascal Couchepin ont rencontré la cheffe de la diplomatie américaine Condoleezza Rice, en marge du Forum économique de Davos (WEF). Le Proche-Orient mais aussi le Kosovo ont été au centre des discussions.
"Mon entretien avec Condoleezza Rice a été constructif et cordial", a indiqué Micheline Calmy-Rey. La ministre des affaires étrangères a discuté avec son homologue américaine de la situation en Iran, où la Suisse représente les intérêts des Etats-Unis depuis 1980. Les deux ministres ont aussi exprimé leur préoccupation sur la situation humanitaire dans la bande de Gaza.
Autre sujet de l'entretien, le statut du Kosovo, qui veut devenir indépendant de la Serbie. Il faut rapidement définir le statut de la province, ont demandé les deux ministres. Mme Rice a souhaité une plus grande coopération avec la Suisse sur ce sujet, requête accueillie favorablement par Mme Calmy-Rey.
Le président de la Confédération Pascal Couchepin a lui aussi rencontré Mme Rice, dans la station grisonne cette fois. Une nouvelle occasion de souligner "l'excellente coopération" entre les deux Etats. Mme Rice a formellement invité M. Couchepin à se rendre aux Etats-Unis.

 

C. Blocher n’est plus là, mais les chamailleries au sein du Conseil Fédéral continuent de plus belle.

Le président de la Confédération a essayé de court-circuiter notre ministre des Affaires étrangères en proposant de recevoir Condoléance Rice. Mme Calmy Rey s’est donc déplacée à Zurich pour recevoir la ministre américaine……qui elle, avait déclaré qu’elle ne voulait plus jamais voir Micheline Calmy Rey après le dernier entretien qu’elles avaient eu.

Cerise sur le gâteau, Mme Rice invite notre président à faire un voyage aux USA. (le protocole a-t-il été respecté ?)

 

22:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1)