06/02/2008

Pascal Couchepin: les médias font des gorges chaudes d'un lapsus

Voulant parler du médecin du camp de concentration d'Auschwitz Mengele en commission parlementaire, Pascal Couchepin a dit Mörgele. Dénonçant une allusion à l'UDC Christoph Mörgeli, la "Südostschweiz" a lancé une polémique outre-Sarine.

Pour mettre fin à cette polémique, Pascal Couchepin a diffusé un communiqué. Il rappelle qu'il a corrigé son lapsus en commission et insiste sur le fait qu'il n'a jamais comparé le conseiller national Mörgeli au médecin nazi. "Il va de soi que personne en Suisse ne peut être comparé à Mengele de surcroît s'il s'agit d'un parlementaire démocratiquement élu".

Interrogé au journal de la mi-journée de la télévision alémanique SF, M. Mörgeli a dénoncé "une injure immense" à son encontre mais aussi à celle des victimes du médecin nazi. Il a estimé que le Valaisan "n'était plus un président de la Confédération acceptable".

 

Connaissant la propension de notre président à dire des c…ries, on pourrait facilement croire à un lapsus. Cependant si on repense à ses récentes déclarations à propos d’un autre malfaisant de la seconde guerre mondiale, à savoir le « Duce », en référence inavouée à un autre éminent membre de l’UDC, on peut aussi penser que cette allusion était parfaitement préméditée.

 

 

23:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.