25/03/2008

CFF Cargo: les grévistes demandent une intervention politique

Les employés des ateliers de CFF Cargo à Bellinzone ont décidé de poursuivre leur grève. Dans une résolution, ils demandent une intervention politique. Mais la Confédération ne s'immiscera pas à ce stade, a dit Moritz Leuenberger.
La direction des CFF s'est révélée "incapable de conduire les négociations dans un esprit de sincérité, de transparence et de responsabilité sociale", peut-on lire dans la résolution adoptée à l'unanimité de l'assemblée du personnel en grève tenue au lendemain de l'interruption des négociations. En l'état actuel, une table ronde "n'a pas de sens".
Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger doit prendre le dossier en mains, a estimé le chef du comité de grève Gianni Frizzo. Ce dernier a en outre demandé la démission du conseil d'administration des CFF, déclarant que les grévistes ne lui faisaient pas confiance.
Pas question pour la Confédération d'intervenir directement à ce stade, a déclaré M. Leuenberger. La nomination d'un médiateur n'est pas non plus à l'ordre du jour. Le ministre des transports a reconnu avoir pris des contacts sans citer de nom. Pour qu'une médiation ait lieu, il faut que les deux parties l'acceptent, or "ça ne semble pas le cas", a-t-il dit.
En attendant, Moritz Leuenberger a appelé le conseil d'administration des CFF à revoir ses décisions. L'échec des négociations ne veut pas dire que l'ex-régie puisse sans autre délocaliser et supprimer les emplois prévus. Le conseiller fédéral a aussi réitéré sa demande aux employés de cesser leur grève.

 

Les employés de CFF Cargo de Bellinzone sont de plus en plus gonflés….. Tout d’abord ils veulent « négocier » sans rien lâcher mais en exigeant que la direction de CFF lâche, elle, du lest.

La direction refusant cette manipulation, les grévistes demandent que l’on change les interlocuteurs. (Pour en avoir de plus malléables ?). J’ose espérer que, la fin du mois approchant, certains grévistes vont prendre conscience qu’ils ne seront pas payés pour les journées de grève…et qu’ils devront cependant s’acquitter de leurs échéances…

 

19:01 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.