08/04/2008

Berne accusée par une organisation juive de financer le terrorisme

L'Anti-Defamation League (ADL), une organisation juive basée aux Etats-Unis, a lancé une campagne pour dénoncer la visite de Micheline Calmy-Rey en Iran. Elle accuse la Suisse de financer le terrorisme. Berne rejette ces accusations, qui "ne correspondent pas aux faits".

"Madame la conseillère fédérale, lorsque vous financez un Etat terroriste, vous financez le terrorisme", attaque l'ADL dans une campagne parue dans les pages de la presse suisse et étrangères. Selon l'organisation, la signature de l'accord gazier signé avec l'Iran profite aux Hezbollah, au Hamas et "aux groupes terroristes en Europe et partout dans le monde".

"Les reproches formulés ne correspondent pas aux faits", a indiqué le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères Lars Knuchel. "Le contrat de livraision de gaz en question est en pleine conformité avec les sanctions de l'ONU et avec les directives américaines contre le commerce avec Téhéran (Iran Sanctions Act)", a-t-il souligné.

"Un grand nombre de pays entretiennent des relations commerciales développées et plus intenses que celles de la Suisse avec ce pays", a par ailleurs rappelé M. Knuchel. "L'Union européenne et le Japon font partie des partenaires d'exportation majeurs de l'Iran à l'heure actuelle."

L'ADL n'est pas la première à réagir. Le Congrès juif mondial (CJM) ainsi qu'Israël, voué à la destruction par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, avaient déjà fait part de leur mécontentement.

 

Si il est certain que les juifs ont été victimes de génocide pendant la dernière guerre mondiale, il ne faut pas oublier que depuis de nombreuses années, ils ont passés de l’autre côté du bâton…….Du point de vue des palestiniens en tous cas.

Il serait temps que les organisations juives établies en Suisse prennent clairement position sur cette campagne de presse et sur les déclarations d’autres organisations juives !!!!!!!!!!!

 

Commentaires

Je ne suis certainement pas une organisation juive à moi tout seul mais, à titre individuel, permettez-moi tout de même de vous livrer ma réponse à votre contribution.

Vous dites : ils ont passés de l’autre côté du bâton…….Du point de vue des palestiniens en tous cas.

Bien que Suisse, Genevois et résidant en Suisse, je serai donc passé, en ma qualité de "il", de l’autre côté du bâton ? Je suis heureux que vous me l’appreniez. Je présume que dans votre langage il faut entendre par là que je serai devenu, par une opération du Saint Esprit, une sorte de privilégié ? Si tel est le cas, je veux bien vous croire mais je dois vous confesser que les effets se font attendre, ma feuille de déclaration d’impôt 2007 pourrait en témoigner.

Vous dites : Du point de vue des palestiniens en tous cas

Du point de vue des Inuits, rien ?

Petit préambule avant de revenir au sujet central :

Madame Oriana Fallaci, en 1979, à Qom, lors de sa fameuse interview de l'Ayatollah Khomeiny, a subi la même contrainte que Madame Micheline Calmy-Rey. Qu'advint-il ? Au risque réel de sa vie, Madame Oriana Fallaci enferma le théocrate dans sa propre rhétorique islamique délirante et s'arrachât ce qu'elle qualifiât de "voile stupide et médiéval". Question de dignité

http://www.guardian.co.uk/news/2006/sep/16/guardianobituaries.italy

Micheline Calmy-Rey, grande militante des droits de l'homme, portant le voile de soumission. N'est-ce pas là une attitude un tantinet incongrue ? Va t-elle se tondre pour recevoir le Dalaï Lama ?

Finalement, accoutrée de la sorte pour signer un accord infâme, Madame Micheline Calmy-Rey ne fait rien qu’à mettre en cohérence ses convictions idéologiques avec ses actes, conforter le mépris sans borne qu'affichent ses co-contractants aux valeurs non-islamiques et le tout, précisément, sur le dos des valeurs non-islamiques, des Droits de l'Homme et des résolutions contraignantes adoptées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. D’une lecture très particulière de ces dernières, Madame Micheline Calmy-Rey tire un argument de défense qui n’abuse personne et, pour faire bonne mesure, Madame Micheline Calmy-Rey tente de faire vibrer la corde patriotique en invoquant fallacieusement l'intérêt suprême de la Confédération Helvétique. Cette même stratégie avait d'ailleurs déjà été utilisé par le passé mais, à l’inverse des Micheline Calmy-Rey de cette époque là qui faisaient, d'abord, dans l'or nazi, Madame Micheline Calmy-Rey a préféré commencer par le gaz iranien. Tout un programme !

En résumé, oui, Berne finance un état terroriste qui lui-même finance à son tour une myriade d’organisations terroristes.


Mais pourquoi donc restez-vous en Suisse? Visiblement votre religion l'emporte sur votre nationalité (ce qui n'est pas forcément un défaut) Mais il faut l'assumer....Que ne rejoignez-vous pas Israel? L'Etat qui vendait des armes à l'Iran pendant la guerre contre Saddam...
Lorsque l'on vend des armes à un Etat "terroriste" ne l'est -on pas soi-même?

Écrit par : Albert BOUSKILA | 09/04/2008

Tiens le sujet a changé ? Il n’est plus question de Berne ?

"Mais pourquoi donc restez-vous en Suisse?"

Parce que j'aime mon pays pardi.
"Visiblement votre religion l'emporte sur votre nationalité (ce qui n'est pas forcément un défaut)"

Visiblement vos présupposés vous remmènent inexorablement à votre marotte.

"Mais il faut l'assumer...."

L'étoile jaune serait suffisante ?


"Que ne rejoignez-vous pas Israel?"

L'idée est séduisante bien que vos propos soient d’une banalité affligeante dans certains milieux mais je suis très bien chez moi. Pas vous ? L'Iran vous tente ?

"L'Etat qui vendait des armes à l'Iran pendant la guerre contre Saddam..."

Sans blague ? Vous voulez parler de l'Irangate ? Citez moi donc un état qui n'a pas livré d'armes ou fourni des services à la République Islamique d'Iran ou à l'Irak pendant cette période. Je vous accorde le Bangladesh et le Togo.

Cela dit, Wikipédia précise :

"Le journal The Observer a estimé que les ventes d'armes d'Israël à l'Iran durant sa guerre contre l'Irak totalisèrent 500 millions de dollars par an, et le Time Magazine a déclaré que « tout au long des années 1981 et 1982, les Israéliens ouvrirent des comptes bancaires suisses pour traiter la partie financière de ces accords »."

Pour finir, il est vrai qu'un Israélien se soit fait pincer ultérieurement dans une sombre affaire de trafic. Les temps avaient changé. Résultat des courses, en 1998, l'Etat d'Israël l'a condamné à 16 ans de prison. Vous ne voudriez pas la même chose pour Madame Micheline Calmy-Rey. Non ?

"Lorsque l'on vend des armes à un Etat "terroriste" ne l'est -on pas soi-même?"

Vous voyez que vous allez finir par abonder dans mon sens. Encore un petit effort et vous conviendrez que fournir des ressources financières à un état terroriste, en l’occurrence la République Islamique d'Iran, n'est rien d'autre que de la complicité de terrorisme. Le Conseil de Sécurité des Nations Unies ne s'y est pas trompé. Je me refuse de voire la Suisse assise, à nouveau, au ban de l'infamie parce que Madame Micheline Calmy-Rey l'aura entraînée dans une aventure illégale empreinte d'idéologie malsaine.

Une telle mauvaise foi ne mérite pas la moindre réponse...

Écrit par : Albert BOUSKILA | 10/04/2008

Les commentaires sont fermés.