14/04/2008

Contrat gazier avec l'Iran: les pacifistes israéliens s'en mêlent

Micheline Calmy-Rey est aussi dans le collimateur des milieux pacifistes israéliens pour le contrat gazier passé avec l'Iran. La cheffe du DFAE a été vertement critiquée par Yossi Beilin, la personnalité israélienne la plus engagée dans l'Initiative de Genève.

Le secrétaire général du Bureau de l'Initiative de Genève à Tel-Aviv a confirmé une rencontre lundi dernier à Berne entre Yossi Beilin et la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères, révélée par le quotidien israélien "Haaretz".

En soirée, le porte-parole du DFAE a lui aussi confirmé cet entretien, précisant qu'un conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas qui fut le principal promoteur de l'Initiative de Genève côté palestinien, y a aussi pris part. La même source s'est refusée à donner de détails sur le contenu de la discussion.

Selon "Haaretz", la rencontre faisait suite à une lettre adressée trois semaines plus tôt par le député et président de la formation pacifiste Meretz. M. Beilin y critiquait la conseillère fédérale qui s'est rendue à la mi-mars en Iran où elle a assisté à la signature d'un contrat gazier entre l'entreprise zurichoise Electricité de Laufenbourg (EGL) et les autorités iraniennes.

M. Beilin s'est aussi offusqué de la présence de la cheffe de la diplomatie suisse auprès du président Mahmoud Ahmadinejad. "Il était très difficile pour moi de vous voir assise auprès de quelqu'un qui nie l'Holocauste et menace de détruire Israël", a écrit Yossi Beilin.

Le contrat entre EGL et l'Iran a essuyé de nombreuses critiques, en particulier des autorités américaines et en Israël. Le Congrès juif mondial et l'Anti-Defamation League, une organisation juive basée aux Etats-Unis, ont également dénoncé cet accord ainsi que la visite de Mme Calmy-Rey.

 

Que notre ministre des affaires étrangères cesse de discuter avec des associations juives qui ne sont pas des représentants légaux de cet Etat. Nous avons la preuve maintenant que toutes ces organisations ne sont là que pour défendre des intérêts particuliers. La Conseillère Fédérale ne doit plus perdre son temps avec ces associations. Qu’elle parle directement avec le gouvernement israélien si elle le veut.

 

Les commentaires sont fermés.