18/04/2008

Faillite du Servette FC: Marc Roger reste en détention préventive

Marc Roger, l'ancien patron du Servette FC soupçonné d'avoir précipité la faillite du club genevois, reste en détention préventive à Champ-Dollon. La Chambre d'accusation de Genève a refusé de le remettre en liberté provisoire.

Le Français avait demandé à sortir de prison et avait proposé comme garantie une caution de 40'000 francs. Avant de se prononcer sur une éventuelle libération, la Chambre d'accusation souhaite clarifier la situation financière de l'ex-patron du Servette. Le Français disposerait en effet d'un compte bancaire au Luxembourg.

Une information pour blanchiment d'argent a d'ailleurs été ouverte par la justice genevoise. Le juge Marc Tappolet doit se rendre d'ici à la fin du mois au Grand-Duché pour confirmer l'existence de ce compte bancaire et déterminer le cas échéant combien d'argent y a été déposé et d'où proviennent les fonds.

Robert Assaël, l'avocat de Marc Roger, s'est étonné des lenteurs de la justice dans ce dossier. "La dénonciation du parquet luxembourgeois est arrivée à Genève en janvier et n'a été traitée que récemment", s'est-il indigné. "Je suis choqué que l'on n'ait pas fait les vérifications immédiatement".

Le procès de Marc Roger doit se tenir en septembre prochain. L'ancien agent de joueurs français est inculpé de banqueroute frauduleuse, escroquerie, gestion fautive et faux dans les titres. Sur le banc des accusés se trouveront aussi l'ex-administrateur du club Olivier Maus et l'ex-avocate du club Marguerite Fauconnet.

 

Il est étonnant que l’avocat de Marc Roger se plaigne de la lenteur de la justice dans cette affaire. Son client est responsable d’une grande part de ce retard. N’est-ce pas lui qui ne s’est pas présenté aux différentes convocations lorsqu’il avait obtenu sa libération sous caution ? N’est-ce pas lui qui a refusé d’être extradé d’Espagne ?

 

Les commentaires sont fermés.