23/04/2008

Affaire Garbani: l'auteur des fuites est suspendu de la police

L'auteur des fuites sur la vie privée de Valérie Garbani, présidente de la ville de Neuchâtel, a été suspendu avec effet immédiat de la police locale. Le Conseil communal a annoncé cette décision mercredi après une réunion à ce sujet.

Selon un communiqué, l'exécutif se prononcera prochainement sur une sanction disciplinaire. La décision sera arrêtée à l'issue d'une procédure d'évaluation prévue à l'interne de l'administration communale, laquelle garantit le droit du policier suspendu à être entendu

 

 

 

Quelles mesures vont être prises à l’égard du politicien neuchâtelois qui, selon les dires du journaliste de l’Express présent à Infrarouge hier soir 22 avril, a également transmis à la presse des copies des rapports de police concernant Valérie Garbani ??????

Y aura-t-il 2 poids 2 mesures ?

 

Commentaires

Et voilà, l'employé communal, le flic ici, non seulement n'était pas soutenu par le pouvoir décisionnel de son employeur, ici une conseillère communale, mais en plus lorsqu'il emploie un moyen, qui est discutable, afin d'alerter la population, le retour de baton le met à genou.
Ce qui me choque, c'est qu'une élue socialiste, se permet de se mettre en dessus de la mêlée, puisque dans ses frasques noctures et arrosées, elle s'en prenait à la police lorsque cette dernière intervenait pour une bagarre et lorsque ils intervenaient à son encontre elle les menaçaient en mettant en avant sa fonction. Que doit pensé le citoyen sans appui, le petit sans défence que les socialistes prétendent défendre ?
Mon expérience, m'a montré il y a plusieurs années, dans une autre ville du canton de neuchâtel, que lorsque j'ai eu à intervenir et subit des pressions de la part d'un entrepreneur qui à clairement fait des menaces sur mon avenir professionnel, que bien entendu après avoir founi un rapport explicatif à mon directeur, celui-ci, oui il était de droite, nous a soutenu et renvoyer à ses études le dépositaire de l'interpellation. Ce qui donne confiance envers son employeur et donne un sentiment de reconnaissance et d'égalité pour tous.
Je ne suis plus dans ce milieu, mais je suis concerné par le conceil communal de neuchâtel, et donc je me sents maintenant, moins en confiance en vers cet employeur, que par ce qui en était par le passé.

Écrit par : Voirol | 24/04/2008

Les commentaires sont fermés.