23/04/2008

Un pédophile saisit Mon Repos qui accepte son recours

Le Tribunal fédéral (TF) a accepté le recours d'un pédophile incarcéré depuis 1997 au pénitencier de Pöschwies. L'an dernier, les autorités zurichoises lui avaient retiré la possibilité de bénéficier de congés non-accompagnés.

L'Office cantonal d'exécution des peines avait mis son veto à la suite d'abus commis par un autre délinquant, qui avait lui aussi bénéficié de congés. Pour appuyer son veto, il s'était fondé sur un test informatique d'évaluation du risque de récidive développé par le psychiagtre zurichois Frank Urbaniok.

Selon ce test, le recourant présenterait un "risque de récidive structurel qui n'aurait pas diminué ". En 1999, le pédophile avait pourtant bénéficié d'une appréciation favorable qui attestait d'une évolution positive.

Saisi d'un recours, le TF estime qu'en l'espèce le recours à la méthode développée par le psychiatre zurichois n'est pas suffisant pour supprimer le droit aux congés non-accompagnés. Ce test ne peut remplacer une analyse individuelle de dangerosité par un expert.

Pour Mon Repos, qui renvoie le cas aux autorités zurichoises, une nouvelle décision est indispensable. D'autant que le pédophile avait pu auparavant bénéficier pendant sept ans d'un régime de congé favorable sans qu'il y ait eu le moindre incident

 

 

La position des juges du TF est sans doute correcte, mais comme il s’agit de pédophile, il faut rappeler que le peuple a voté pour  une détention à vie pour ce genre de criminel !!!

 

Les commentaires sont fermés.