08/05/2008

Le CF rennonce à la création d'un registre pour les pédophiles

Le Conseil fédéral ne croit pas dans les vertus d'un registre spécifique fichant les pédophiles et accessible au public comme aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. "Les banques de données de ce genre donnent un faux sentiment de sécurité", selon lui.

L'idée émane de la conseillère nationale Natalie Rickli (UDC/ZH), pour qui la prévention, des sanctions plus sévères et l'internement ne suffisent pas. Tant les parents que les écoles ou les jardins d'enfants devraient pouvoir obtenir librement et gratuitement des informations (nom, domicile, physionomie) sur les pédophiles résidant dans le voisinage. Sa motion a été signée par 71 députés, dont plusieurs des autres partis.

L'exigence d'intégrer ce type de données personnelles et de les rendre largement accessibles pose problème au gouvernement. Il y a fort à craindre que la diffusion de ces informations n'attise les peurs de la population et rende la vie impossible aux délinquants sexuels qui ont purgé leur peine, relève-t-il dans sa réponse.

Des tours de vis sont en outre en préparation. Le Parlement projette de rendre obligatoire la présentation d'un extrait du casier judiciaire par les personnes qui travaillent avec des enfants. Il planche également sur une interdiction de travail de dix ans pour celles qui ont abusé de mineurs.

 

Le Conseil Fédéral a vraiment de la difficulté à gérer la pédophilie. Sauf erreur de ma part, la mise en application de la décision du peuple pour l’internement à vie des délinquants sexuels se fait toujours attendre.

Apparemment le conseil fédéral veut faciliter la vie des délinquants sexuels ayant purgé leur peine, mais en fait prendre les risques à des innocents ! S’il s’agit de protéger des enfants, je ne vois pas de problèmes à « pourrir » la vie de délinquants sexuels même s’ils ont purgé leur peine.

 

Les commentaires sont fermés.