12/05/2008

Les radicaux un problème d'unité: Fulvio Pelli monte au créneau

Berne - L'UDC et le PDC ne sont pas seuls à s'empêtrer dans des conflits internes. Ce week-end, le président du Parti radical est sorti du bois pour critiquer certains éminents membres du parti qui s'engagent activement pour l'initiative de l'UDC sur les naturalisations.

Certains radicaux n'ont malheureusement encore toujours pas compris l'importance de faire bloc, a déclaré Fulvio Pelli dans une interview à la "SonntagsZeitung". Leur comportement cause du tort au parti. "Avec leur solo démonstratif, certains ont même saboté l'évolution du PRD. J'en ai assez", s'exclame le Tessinois.

Selon lui, seul un cas de conscience ou un conflit d'intérêts peut légitimement justifier de s'écarter de la ligne du parti. Or tel n'est pas le cas s'agissant de l'initiative de l'UDC sur les naturalisations, a précisé Fulvio Pelli dans "Sonntag".

Fulvio Pelli a plus de compréhension pour les radicaux qui ne soutiennent pas l'initiative de leur parti contre le droit de recours des organisations environnementales. Lui-même n'aurait pas lancé cette initiative. Mais maintenant, c'est mieux pour le PRD que le peuple se prononce, admet-il.

 

Fulvio Pelli n’admet pas que des membres de son parti puissent penser, et dire, que dans une démocratie directe le peuple peut donner son avis sur tout! Et avoir raison sur tout !!!!

Le parti radical devrait être « aligné couvert » sur les ordres de la direction.

Si non ? Est-ce que le parti radical envisage des mises à pieds, des exclusions de personnes voir de sections ?

Nos politiciens ont de plus en plus tendance à penser que, eux, politiciens, détiennent la vérité, qu’ils savent mieux que le peuple. A force de penser et d’agir comme cela, on se coupe de ses électeurs et seuls les extrêmes en sortent renforcés.

 

Commentaires

A Meyrin, commune genevoise, 3 élus radicaux, ont "émigré" à l'UDC.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/05/2008

Les commentaires sont fermés.