26/05/2008

La protection sociale a coûté 138,6 milliards en 2006

La protection sociale a coûté 138,6 milliards de francs en 2006, soit 2,3% de plus que l'année précédente. Il s'agit du plus faible taux de croissance depuis 1999. Ce ralentissement, déjà observé en 2005, s'explique par la baisse des dépenses de l'assurance chômage.


Les dépenses sociales de 2006 ont représenté 28,5% du produit intérieur brut contre 29,7% en 2005, selon les chiffres annuels de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Cette diminution a été permise par une croissance économique plus forte que la hausse des dépenses sociales.

Les recettes de la protection sociale ont elles augmenté de 0,8% pour atteindre 161,3 milliards de francs. Un an auparavant, elles avaient bondi de 9%. La faible progression de 2006 est dûe à l'évolution des marchés boursiers dont dépendent en partie les revenus des caisses de pensions, explique l'OFS.

La prévoyance vielliesse représente la plus grande part des dépenses sociales avec 44,3% des prestations. Viennent ensuite les secteurs maladie et soins médicaux (26,7%) et invalidité (12,4%).

Les employeurs et les salariés contribuent à plus de la moitié (52,3%) du financement de la protection sociale. Suivent les pouvoirs publics avec 22% (Confédération: 10,3%, cantons 9,2%, communes 2,9%). Les primes d'assurances maladie représentent 9,9% des recettes.

 

 

Il est à noter que selon cette statistique, le salarié contribuable paie un lourd tribu à la sécurité sociale. On peut dire que la part des pouvoirs publics (22%) est à la charge des contribuables y compris les salariés, salariés qui, ne sont pas exemptés des primes d’assurances maladies (9,9%)

Le contribuable, salarié ou pas, paie la facture dans son entier.

 

19:15 Publié dans Finances | Tags : argent public, ps, verts, pdc, udc, prd | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

En résumé: les 138,6 milliards de la protection sociale sont payés par le travailleur-contribuable! Ils ne sont pas tombés du ciel! C'est pas plus compliqué que ça!

Écrit par : oriana | 30/05/2008

Les commentaires sont fermés.