29/05/2008

Grève du lait: les conséquences se font sentir en Suisse

Les premières conséquences de la grève du lait se sont fait sentir en Suisse. L'entreprise Vallait, basée à Sierre (VS) a constaté une baisse de 30% des livraisons lors de sa tournée du matin dans le Chablais vaudois et valaisan.


"Nous passons tous les deux jours dans les fermes. Il faudra donc attendre vendredi pour avoir une idée plus précise des volumes concernés", a indiqué le directeur de la Fédération laitière valaisanne, elle-même propriétaire de Vallait.

Même si les mastodontes de la transformation du lait que sont Cremo à Fribourg et Elsa à Estavayer-le-Lac (FR) affirment n'avoir rien remarqué de particulier, le syndicat Uniterre, qui avait appelé à la grève en Suisse romande, s'est dit satisfait de la participation, surtout dans le Chablais.

"De nombreux producteurs de cette région avaient d'ailleurs fait le déplacement de Palézieux (VD) pour l'assemblée de mercredi, indique Jacques Barras, de la commission "lait" d'Uniterre. A l'issue de cette séance, le syndicat avait clairement posé ses exigences, à savoir un franc par litre de lait, ce qui correspond selon lui aux coûts de production.

Uniterre décidera de la suite du mouvement lors d'une nouvelle assemblée vendredi, également à Palézieux. D'ici là, les grévistes s'efforceront de trouver des solutions pour utiliser au mieux le lait tiré, mais non livré.

"Je fais confiance aux producteurs", a déclaré Jacques Barras lors du "12:45" de la TSR. "Ils peuvent par exemple distribuer le lait à la population ou le donner aux fermes engraissantes. Mais il ne faut pas mentir: du lait devra être jeté".

Outre-Sarine, le géant Emmi, basé à Emmen (LU), indique enregistrer une baisse de 1 à 2% de la quantité de lait récoltée. Le groupe thurgovien Hochdorf Nutritec est quant à lui plus directement touché.

Du côté de Big-M, l'association alémanique à l'origine de la grève qui a débuté mercredi outre-Sarine, on affiche un optimisme certain.

 

Le consommateur risque bien de payer le prix de la guerre du lait alors qu’il ne s’en est pas occupé jusqu’à maintenant.

 

Les commentaires sont fermés.