29/05/2008

Pouvoir judiciaire genevois sous enquête: l'insatisfaction persiste

Le verdict de la population genevoise est sans appel: la justice du canton est opaque, chère et lente. Ce constat d'insatisfaction ressort d'une vaste enquête menée en 2007. Le procureur général propose des mesures pour rectifier le tir.


Daniel Zappelli a présenté les conclusions de ce sondage effectué auprès de plus 8000 personnes, dont 2000 avocats et notaires, 3000 personnes ayant eu affaire à la justice et 3000 citoyens tirés au hasard. La vision peu flatteuse du pouvoir judiciaire qui en ressort n'a guère varié depuis 2001, date de la dernière enquête de ce type.

Il faudrait parler d'une enquête d'insatisfaction plutôt que de satisfaction, a relevé M. Zappelli. Le patron de la justice genevoise refuse toutefois de parler d'échec. La situation a fondamentalement changé depuis 2001, avec par exemple une explosion d'une nombre de divorces (+30% en cinq ans), relève M. Zappelli. "On ne peut pas comparer ce qui n'est pas comparable.

 

 

Si l’on considère les avocats et notaires (25% des sondés) ils sont probablement responsables d’une  partie de la lenteur de la justice puisqu’ils demandent, c’est leurs rôles, des compléments d’enquête ici, une expertise là etc… Pour les justiciables innocents, le temps pris pour prouver leur innocence est forcément trop long. Pour le contribuable, c’est aussi forcément trop long puisque ça coûte.  En fin de compte, seuls les condamnés sont sans doute ravis de la situation actuelle, puis les jours de préventives, les conditions sont meilleures que pendant l’emprisonnement, en tirent un vrai profit !

 

Commentaires

"Pour les justiciables innocents, le temps pris pour prouver leur innocence est forcément trop long."

D'autant + dans un divorce entre 1 suisse et 1 étranger, qui essaye d'allonger le traitement du dossier, pour arriver aux 3 ans de mariage et 5 ans de résidence sur territoire suisse, sachant qu'il y a une période de 2 ans de séparation effective, pour pouvoir entamer la procédure de divorce, une lacune judiciaire, dans laquelle les étrangers s'y engouffrent !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/05/2008

Les commentaires sont fermés.