30/05/2008

EURO 2008: jeunes casseurs condamnés immédiatement en Outre-Sarine

Outre-Sarine, les jeunes casseurs seront condamnés en l'espace de 24 heures pendant l'EURO 2008. A l'exception de deux petits cantons, tous les cantons alémaniques se sont entendus sur la procédure à suivre.


Il est nécessaire de réagir immédiatement à un délit de façon à être efficace, crédible, et d'empêcher que le même délinquant ne frappe une nouvelle fois ailleurs, explique le Ministère public de Bâle-Ville.

Dans la mesure du possible, une peine avec sursis devra être prononcée en l'espace de 24 heures après l'arrestation du jeune délinquant, a précisé Beat Burkhardt, responsable cantonal de l'office des juges pour mineurs. Elle sera impérativement assortie d'une exclusion de périmètre pour le reste de la durée de l'EURO.

Ces jeunes n'auront plus le droit ni d'assister aux matches ni d'aller dans les zones pour fans. Les parents seront informés lorsqu'ils viendront rechercher leurs rejetons au poste de police et expressément invités à les surveiller de près. Le but est de tenir les jeunes casseurs loin des stades et des autres zones sensibles.

"Je ne m'attends pas à un état de guerre", a souligné Beat Burkhardt, qui ne table pas non plus sur une avalanche de condamnations. "Mais nous sommes préparés si cela devait dégénérer quelque part", a ajouté le juge pour mineurs. Quant aux jeunes qui ont commis des délits plus graves et risquent une peine de prison ferme, ils seront placés en détention préventive.

Seize cantons alémaniques sur 18 ont adopté la même marche à suivre. Beat Burkhardt avait tenté d'associer le Jura, voisin de Bâle, et Fribourg, canton bilingue, mais sans succès. Il a informé l'ensemble de la Suisse romande et le Tessin il y a dix jours environ.

 

Les élus de nos concitoyens alémaniques sont visiblement plus efficaces que les nôtres. Ils ont su prendre des mesures qui seront sans doute porteuses de très bons résultats. Nous devons regretter que ces mesures ne soient prises qu’à l’occasion de l’Eurofoot alors qu’elles seront certainement exemplaires. Les cantons romands au lieu de suivre une voie de bon sens, préfèrent continuer à discutailler sur ce qu’il faudrait éventuellement faire ou ne pas faire. Continuer de ménager la chèvre et le chou

Je ne serais pas surpris que certains politiciens proposent l'asile footbalistique aux bannis de la Suisse alémanique!

 

 

Commentaires

C'est pas Laurent Moutinot, qui va nous pondre des lois pareilles...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 31/05/2008

Les commentaires sont fermés.