31/05/2008

Liberté de la presse: l'AMJ tire un sombre bilan

Vingt-huit journalistes ont été tués dans le monde depuis novembre 2007, a annoncé l'Association mondiale des journaux (AMJ) dans son rapport semestriel qui dresse un bilan sombre de la liberté de la presse. Neuf ont notamment péri en Irak.


"La liberté de la presse est gravement menacée de toutes parts", dénonce l'AMJ dans un rapport à la veille de son congrès mondial qui se tient à Göteborg en Suède de dimanche à mercredi prochains.

Cette liberté est mise à mal "par les gangs et les fonctionnaires corrompus en Amérique latine, les régimes autocratiques au Moyen-Orient, les conflits en Afrique, les gouvernements hostiles en Asie, et les menaces de mort et les poursuites judiciaires en Asie Centrale et en Europe", estime ce rapport.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, l'AMJ estime que les six mois écoulés "ont été marqués par une série de reculs dans le domaine de la liberté de la presse, en raison principalement des régimes autocratiques qui empêchent les opinions indépendantes de se faire entendre".

L'organisation, qui accueille au Congrès de Göteborg 1800 participants venus de 113 pays, a estimé que la Chine n'avait pas "respecté ses engagements" sur la liberté des médias qu'elle avait pris en organisant les Jeux Olympiques.

L'AMJ défend et promeut la liberté de la presse et les intérêts professionnels et économiques des journaux dans le monde entier. Représentant 18'000 titres, elle regroupe 77 associations nationales d'éditeurs de journaux, des entreprises de presse et des directeurs de journaux individuels dans 102 pays, 12 agences de presse et 11 organisations régionales et internationales de médias.

 

En constatant ce que certains journalistes font de la liberté qu’ils ont dans les pays occidentaux, voir le soutien infaillible de la presse américaine à « W » pendant son premier mandat, voir le peu de critiques à Nicolas Sarkozy en France, à voir le comportement anti-UDC de la presse helvétique bien pensante, la désinformation continue sur certaines initiatives, par exemple en laissant croire que le vote du 1er juin allait instaurer la naturalisation par les urnes dans toutes les communes alors qu’elle ne fera que le permettre etc……

L’AMJ me paraît mal placée pour se plaindre d’une menace sur la liberté de la presse. Elle ferait mieux de balayer devant sa porte.

 

22:37 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

La liberté de la presse,commence là où les jounalistes racontent des conneries.

Mais bon,les journalistes sont quand même indispensables pour connaître l'information de base.

Après,c'est aux lecteurs de voir ailleurs ce qui ce dit réellement.Du reste avec internet et les blogs en tout genre,on a le choix de bien s'informer.

D.J

Écrit par : D.J | 07/08/2009

Les commentaires sont fermés.