31/05/2008

Une UDC libérale dissidente est une option, selon Samuel Schmid

A la veille de la décision du comité central de l'UDC sur l'exclusion de la section grisonne, Samuel Schmid estime que la création d'une UDC libérale dissidente est une option. Le conseiller fédéral est toutefois contre un ralliement au parti radical.


Dans une interview parue dans "La Tribune de Genève" et "24 Heures", le ministre de la Défense et des Sports ajoute qu'il reste optimiste pour l'avenir de l'UDC grisonne. "Si l'on arrive à une exclusion, ils réagiront en conséquence".

S'il ne croit pas que le paysage politique suisse puisse être enrichi d'une nouvelle formation à court et moyen terme, le démocrate du centre bernois estime qu'une option à long terme pourrait être de réunir les UDC libéraux, les radicaux et une partie des PDC.

Concernant une éventuelle démission, M. Schmid n'entre pas en matière. "La volonté de me battre est encore trop grande. Et je ne me laisse pas instrumentaliser de la sorte. Par contre, d'autres facteurs entrent en ligne de compte, comme la santé et le plaisir à la tâche."

Dans ce contexte, le "Nouveau parti démocratique suisse" pourrait réunir les exclus et déçus de l'UDC et d'autres partis. C'est du moins le voeu de Martin Schweizer, de Hünenberg (ZG), qui a annoncé la création de cette nouvelle formation le 7 novembre prochain.

D'ici là, aucun nom d'adhérents ou d'intéressés ne sera publié, a précisé M. Schweizer. Le nouveau parti se veut centriste. Il espère obtenir suffisamment de suffrages pour former un groupe parlementaire lors des prochaines élections fédérales et "au moins un mandat de conseiller fédéral", voire assurer la réélection des conseillers fédéraux sans-parti.

 

 

C. Darbellay peut-il commencer à penser qu’il a eu raison de parier sur Madame E. Widmer-Schlumpf?

Cette dernière, en acceptant son élection puis en refusant de démissionner de son parti va mettre l’UDC grisonne en fort mauvaise posture, celle de l’exclue. Que vont en penser les électeurs/trices grison(ne)s de l’UDC, vont-ils(elles) se laisser exclure grâce à « leur »ministre ? Elle qui les a lâché ?

Au vu du nombre de sections UDC (et du pourcentage obtenu) qui ont soutenu la direction du parti, la section grisonne devra se soumettre et rentrer dans le rang. Les soutiens de la "Schtroumpfette" sont trop peu nombreux poue espérer avoir du succès dans la création d'un nouveau parti. De plus, l'actualité laitière, donne la possibilité au parti suisse de soutenir valablement la base rurale du parti. Cette opportunité n'a pas été gâchée par l'UDC.

Par contre, les autres partis sont en retard et n'ont pas (encore?) réagi. C. Darbellay préfère fantasmer sur les revers de l'UDC plutôt que de soutenir les travailleurs ruraux...

 

22:21 Publié dans Politique | Tags : udc, nouvelle udc, prd, pdc | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.