07/06/2008

UDC: les dissidents bernois évoquent les conditions d'un retour

Les dissidents bernois de l'UDC seraient prêts, sous certaines conditions, à réintégrer le parti. Pour cela, ils réclament le départ du chef du groupe parlementaire aux Chambres fédérales Caspar Baader et une autre culture de la discussion.


Les parlementaires UDC doivent choisir un nouveau chef intégrateur à la place du conseiller national de Bâle-Campagne, a exigé Hans Grunder dans l'émission "10 vor 10" de la télévision alémanique. Pour le député bernois à la Chambre du peuple, leader des dissidents, il faut en outre compléter la direction du parti par une figure d'intégration.

Autre revendication du conseiller national dissident: les processus de décision doivent à nouveau être discutés au sein du groupe parlementaire.

Hermann Weyeneth exige pour sa part l'exclusion de Christoph Blocher en tant que membre du groupe parlementaire. L'ex-conseiller national et ancien président de l'UDC bernoise s'engagera personnellement pour empêcher une scission au sein de l'UDC, a-t-il expliqué à "10 vor 10". "Je ne peux accepter la manière avec laquelle les personnes qui gravitent autour de Hans Grunder ont lancé leur dissidence."

La scission est un problème interne aux Bernois que seule l'UDC bernoise doit régler, a en outre commenté Alain Hauert, porte-parole du parti national. La majorité des membres bernois sont dans le camp de l'UDC suisse, estime-t-il. Et de souligner que les décisions font en permanence l'objet de discussions au sein du groupe parlementaire.

 

Les sécessionnistes de l’UDC n’ont peur de rien, non seulement ils ont fait un flop monumental puisque ils n’ont été suivis que par une très faible minorité, mais de plus ils voudraient réintégrer le groupe UDC en posant des conditions. Samuel Schmid, pourtant politicien chevronné, s’est cette fois complètement planté dans sa stratégie. Il aurait du tenté son coup de force avant l’exclusion de la section grisonne, pas après.  Elu avec les suffrages de l’UDC, Samuel Schmid avait la légitimité que n’a pas E. Widmer-Schlumpf. Il vient de la perdre. Les UDC modérés qui veulent faire changer le parti de l’intérieur seront sans doute mis en difficulté avec l’échec de la tentative de scission des Bernois  et des Glaronnais.

 

00:04 Publié dans Politique | Tags : udc, sécessionnistes | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Que la solitude est pesante...ils ont vite baissé pavillon les renegades...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 07/06/2008

Les commentaires sont fermés.