11/06/2008

Un premier procès pour excision en Suisse aura lieu en juin

Pour la première fois en Suisse, un tribunal se penchera le 26 juin sur l'excision d'une fillette pratiquée sur sol helvétique. Le Ministère public zurichois a inculpé ses parents pour lésion corporelle grave.


Le procès se tiendra à huis clos sur demande des avocats de la victime âgée aujourd'hui de 13 ans. L'acte d'accusation a été déposé le 9 janvier dernier. Les faits remontent à plus de dix ans. Les parents, des Somaliens de 45 ans, ont reconnu avoir fait exciser leur fille à l'âge de deux ans en 1996 à leur domicile dans l'Oberland zurichois.

L'autorité de tutelle a été alertée en septembre dernier par un médecin et a déposé plainte. Un rapport médical atteste que la fillette a des marques de blessures dues à une excision.

Les parents ont été placés en détention durant l'enquête puis relâchés. Les enquêteurs ont tenté de déterminer s'ils avaient reçu l'aide de complices.

Le procureur suppose qu'une personne est venue de Somalie pour procéder à l'opération. Il n'a toutefois pas été possible de l'identifier.

Selon le procureur, la fillette vit à nouveau avec ses parents. Elle bénéficie d'un soutien juridique. Les coupables risquent jusqu'à dix ans de prison. Selon Alexandra Rosetti de l'UNICEF, il s'agit du premier procès concernant une mutilation sexuelle pratiquée en Suisse.

 

C’est un des résultats de l’accueil sans discernement de requérants qui sont peut-être pires que les personnes sensées les avoirs menacées. A vouloir accepter tout et n’importe quoi sur notre territoire, on en arrive à devoir juger des parents coupables de crime innommable sur leur propre fille !!!!

Pourquoi n’entent-on pas la gauche sur ce cas ? Cette gauche si prompte à accuser notre office des réfugiés à avoir renvoyer à tort en son temps un asiatique qui aurait été torturé à son retour ?

La Suisse a, dans ce cas, une énorme responsabilité vis-à-vis de cette jeune fille.

 

20:37 Publié dans Justice | Tags : droit de l'homme, asile | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Que fait l'ex-déléguée à la promotion hommes-femmes, surper-chffe des droits de l'homme au département des institutions?

Écrit par : Antigone | 11/06/2008

Pourquoi ne pas instaurer un contrôle obligatoire fait par un pédiatre, à chaque rentrée scolaire, afin de voir si l'enfant a subit des transformations chirurgicales, comme des excisions. Que ce soit sur le sol helvétique ou pas ! En tous les cas j'ôse espérer que cette fois les sanctions seront dissuasives pour ces adeptes de la torture !

On se demande ce que fait le service de la Santà de la Jeunesse ! pourquoi ne fait-il pas contrôler d'office les enfants issus de familles à risque !

Écrit par : Café | 12/06/2008

Les commentaires sont fermés.