17/06/2008

Des entretiens ont eu lieu entre Valérie Garbani et le PS

La section de Neuchâtel du PS s'est réunie lundi soir en présence de Valérie Garbani, afin d'évaluer la situation provoquée par la résurgence des problèmes personnels de la conseillère communale. Une nouvelle réunion est prévue vendredi soir.


La rencontre de lundi a donné lieu à une longue discussion, a indiqué Matthieu Béguelin, président de la section locale du PS. Le comité de section a décidé de poursuivre vendredi soir l'entretien avec la conseillère communale. L'enjeu de la discussion porte sur le soutien à accorder à Valérie Garbani.

De son côté, le Ministère public a confirmé qu'il avait transmis à Valérie Garbani une demande de renseignements sur les violences domestiques dont elle est victime. La conseillère communale n'a pas encore répondu à la requête formulée dans les derniers jours du mois de mai, a indiqué à l'ATS le procureur Pierre Cornu.

La police cantonale, pour sa part, n'a pas eu vent d'un comportement déplacé de Valérie Garbani à la Case à Chocs, dans la nuit de vendredi à samedi. "La police n'était pas présente et il n'y a pas eu de constat, ce qui ne signifie pas qu'il ne s'est rien passé", a indiqué Marika Raimondo, juriste à la police cantonale.

 

 

Y aurait-il des lois spéciales à Neuchâtel? Ou des lois spéciales pour les conjoints des élu(e)s Neuchâtelois(e)s?

Le canton a-t-il fait sécession ? Pour mémoire, un article du code pénal suisse demande la poursuite d’office pour les auteurs d’actes de violence(s) domestique(s).  Alors soit Valérie Garbani n'est victime de rien du tout, soit la justice de son canton ne fait pas son travail!

http://www.guidesocial.ch/fr/fiche/147/ 

 

Les commentaires sont fermés.