26/06/2008

Excision en Suisse: deux ans avec sursis pour des parents somaliens

Pour la première fois en Suisse, des parents ayant fait exciser leur fille sur sol helvétique ont dû répondre de leurs actes devant le tribunal cantonal zurichois. Ils ont été condamnés à deux ans de prison avec sursis pour lésions corporelles graves.


Arrivé en Suisse dans les années 90, ce couple de Somaliens a reconnu avoir fait exciser la fillette, en 1996, lorsqu'elle était âgée de deux ans, au domicile de la famille dans l'Oberland zurichois. Au moment des faits, les parents ignoraient que les mutilations féminines étaient interdites sur territoire helvétique.

L'opération a été confié à un médecin somalien de passage. Pour 250 francs, celui-ci a excisé la petite fille sous anesthésie locale, sur la table de la cuisine. Des années plus tard, l'acte a été jugé "médicalement correct" par un médecin de l'hôpital de l'enfance. Les parents étaient alors profondément convaincus de la justesse de leur acte, a estimé le tribunal zurichois.

L'affaire a éclaté en septembre dernier, lorsque l'autorité de tutelle a été alertée par un médecin et a déposé plainte. Un rapport médical atteste que la fillette a des marques de blessures dues à une excision. Les parents ont été placés en détention durant l'enquête puis relâchés.

On dit en général que les pays ont les justices qu’ils méritent. Dans un état de droit comme le notre, on pourrait penser que la justice s’occupe d’abord des victimes et ensuite seulement des criminels. En observant les résultats de 2 jugements récents, on peut malheureusement constater que notre justice plaira aux organisations internationales filiales de l’ONU, mais déplaira totalement, je l’espère, au peuple suisse. D’un côté un pédophile avéré relaxé pour une raison de droit, donc acquitté sur la forme et non sur le fond, d’un autre côté, des immigrés (réfugiés ?) qui ignoraient que l’excision était interdite en Suisse, mais qui se sont adressé à un médecin de passage plutôt qu’à un médecin en Suisse. Pour ce genre de méfait, ils obtiennent une condamnation avec sursis !

 

 

23:02 Publié dans Justice | Tags : etat de droit | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

entierement d'accord avec vous ! mais hélas la belle Justice dont vous semblez vouloir drapé notre Nation, n'est que miroir aux allouettes...Il y bien longtemps que la justice de la Suisse ne fonctionne plus correctement! Les victimes ne sont jamais prises en compte face aux gros capital ; et le cas précis de cette famille relaxée, démontre bien la volontée politique de nos dirigeants à légiférer sur un cas avéré de maltraitance caractérisée sur mineur...
rappelez-vous que la Maltraitance commence par l'Ignorance !(charte droits de l'Homme)
dans ce cas précis, l'argument de la cour justifiant cette acte de torture par l'ignorance des parents aux lois de notre pays, sont tout simplement caducs au regard du droit International, qui lui statuerait plutôt sur une non-assistance à personne en danger...

Juste pour vous montrer que le chemin est encore long pour que la Justice de notre pays prenne vraiment en compte les victimes, et non plus les circonstances atténantes ( culturelles, cultuelles, économiques,politiques...)dontles bourreaux trop souvent se parent...

Comité ALERTE 1214 vernier / poste restante

Écrit par : Comité ALERTE | 27/06/2008

Les commentaires sont fermés.