30/06/2008

La violence conjugale est sous-estimée en Suisse

La prévention de la violence conjugale est insuffisante en Suisse, selon un rapport du bureau fédéral d'égalité hommes-femmes (BFEG). Les services de consultation pour personnes violentes non poursuivies par la justice sont trop peu nombreux.


En limitant les mesures étatiques aux auteurs connus de la justice et de la police, la plupart des cantons sous-estiment le problème et l'importance de la prévention, écrit le bureau d'études de politique du travail et de la politique sociale (BASS), mandaté par le BFEG. Neuchâtel, Zurich, Berne, Bâle-Campagne, Argovie, Thurgovie et Appenzell Rhodes-Extérieures sont plus généreux.

Seule la Suisse romande dispose en outre d'un site internet destiné à toutes les personnes concernées par la violence domestique (www.violencequefaire.ch). Pis, il n'existe aucune offre de consultation spécialisée ni de programme de lutte contre la violence en Suisse italienne et dans certains cantons ou régions rurales, constate le BASS.

La Romandie est également à la pointe en matière de consultation destinée aux femmes violentes. "Face-à-Face" est l'unique centre de ce type en Suisse. Vu le fort taux de participation qu'elle enregistre, le BASS en conclut qu'il existe une demande non négligeable dans les autres régions linguistiques.

Quant on voit à quoi cela sert, une fois de plus c’est de l’argent du contribuable jeté par la fenêtre. Même une élue neuchâteloise n’utilise pas les moyens mis à disposition !

 

 

20:31 Publié dans Politique | Tags : aide, ps, garbani | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Encore & toujours cette Garbani ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 03/07/2008

Les commentaires sont fermés.