04/07/2008

Les partisans de la dépénalisation du cannabis montent au front

Dépénaliser la consommation de cannabis permettrait de passer d'un marché incontrôlable à une régulation strictement limitée sur le plan légal. Forts de cet avis, des élus du PRD, du PDC, du PS et des Verts plaident pour un "oui" à l'initiative en votation le 30 novembre.


Le texte "pour une politique raisonnable en matière de chanvre protégeant efficacement la jeunesse" est préférable à la politique de prohibition actuelle, ont estimé ses partisans à Berne. Le message aux jeunes est clair à leurs yeux: la consommation de cannabis peut être dangereuse pour la santé. Elle est totalement interdite pour les moins de 18 ans.

Pour les adultes en revanche, fumer un joint relève d'une décision personnelle et de la responsabilité de chacun. Il faut donc dépassionner le débat, a relevé le conseiller national Geri Müller (Verts/AG). Et Stéphane Rossini (PS/VS) de renchérir: il ne s'agit pas de banaliser les problèmes, mais de dépasser les blocages "dogmatiques et de bonne conscience".

L'interdiction en vigueur n'a pas les effets escomptés, puisque la consommation de cannabis reste stable, a fait valoir leur collègue Christa Markwalder (PRD/BE), avançant le chiffre de 500'000 consommateurs réguliers ou occasionnels. De plus, les quelque 27'500 dénonciations enregistrées en 2005 ne font que surcharger la police et la justice.

L'initiative est soutenue officiellement jusqu'ici par le PS et le PRD. Les délégués radicaux se sont prononcés pour à trois voix près, tandis que ceux du PDC ont dit non. Elle a été déposée après l'échec en 2003 de la révision de la loi sur les stupéfiants qui prévoyait de lâcher du lest.

Certains de nos politiciens sont d’une incohérence incroyable. Comment peut-on la même année interdire le tabac dans les lieux publics et vouloir libéraliser le cannabis ?

Pour la première fois nous avons appris récemment que les jeunes consomment moins de tabac et d’alcool et voilà que certains prônent le commerce libre d’une drogue dite douce !

 

 

22:49 Publié dans Politique | Tags : drogue, lois | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Le + étonnant c'est de retrouver le PS, parti du docteur Jean-Charles Rielle, qui lui, fut l'initiateur de l' IN 129 fumée passive...c'est de la folie pure et dure que d'interdire 1 chose aux uns et permettre la même aux autres...

Bien à vous,

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/07/2008

Monsieur Dumitrescu,

Ca n'a rien à voir...

Les personnes désirant fumer une cigarette de cannabis n'auront pas le droit de le faire dans les bars, cafés...etc...rassurez-vous !

Mais, surtout, lisez attentivement le fascicule que vous allez recevoir, afin de comprendre de quoi on parle. ;-)

Meilleures salutations.

JPB

Écrit par : jean-pascal billeter | 08/07/2008

M. Dumitrescu, il ne s'agit pas de "d'interdire 1 chose aux uns et permettre la même aux autres" mais de dépénaliser le cannabis. Je pense que, bien que le tabac soit plus dangereux pour la santé, les deux substances devraient être sur le même plan légal. Salutations

Écrit par : Homero Tell | 14/07/2008

Où est passé le bon sens des politiciens qui appuient cette initiative.

Pensent-ils aux conséquences sociales et sanitaires des futurs jeunes consommateurs... Un article récemment parlait des jeunes à la dérive qui ne terminent pas le cursus scolaire, que vont-ils faire quand ils pourront fumer du cannabis sans barrière ni morale, ni législative.

Tous les urgentistes le disent, l'interdiction de l'alcool permet tout de même aux jeunes de s'en procurer et d'avoir des comas éthyliques, ce sera la même chose avec le cannabis.
Ceux qui ne pourront pas se fournir dans des "magasins autorisés" iront dans la rue et le trafic de drogues va redoubler d'intensité à Genève. Arrêtons de dire que cette initiative concerne seulement les adultes c'est une vaste duperie et un non sens.

Écrit par : demain | 15/07/2008

Protéger la jeunesse : la prévention ne marche pas. On le constate avec l'alcool et ces fameuses parties où les jeunes se réunissent pour boire vite et beaucoup.
La prévention par une mention forte sur les paquets de cigarette n'empêche pas les jeunes et les très jeunes de fumer.
La libéralisation ou non n'empêche pas les autorités de faire une campagne de prévention.
L'attitude des socialistes m'étonne toujours sur ce sujet.
Un double non sur ce sujet et sur la révision de la LSTUP le 30 novembre est une véritable protection de notre jeunesse.

Écrit par : rouvinez jp | 19/08/2008

Si il y'a bien un seul point ou je peut etre d'accord avec le PS, c'est leur lucidité face à la situation de la France vis à vis du cannabis.
Nous somme le plus gros consommateur d'Europe, notamment chez les plus jeunes, les analyses montrent toutes une grande toxicité du cannabis "francais"du fait que les mafieux et dealers le coupent avec des matières plastiques, et pourtant nous sommes un despays le plus répréssif à ce sujet.
De plus, les prisons sont surchargées en grande partie par la faute au cannabis, et toutes les mesures de répression sont très couteuses.
A votre avis, pourquoi beaucoup de jeunes fument ?
Parce qu'ils veulent jouer au rebel et flirter avec l'interdit. Moi même je l'ai fait, comme beaucoup de gens autour de moi.
Si le gouvernement comportait un peu moins de vieux, ou alors ces mêmes vieux mais avec un contact plus proche des jeunes, ils le comprendraient vite..
La prohibition n'a jamais été une bonne solution pour les drogues douces : il n ya qu'à regarder le résultat de la prohibition de l'alcool dans les années 20 aux états-unis, mafia et alcool frelaté.
Bref, Je ne suis pas fier d'un pays ou on retrouve des gens en prison pour 1 joint alors qu'on laisse tranquile des alcooliques agressifs dans les rues.
A vous de voir.

Écrit par : Rémi F. | 05/10/2008

Les commentaires sont fermés.