08/07/2008

PDC: la naturalisation passe par tests de langue et d'intégration

La Suisse ne doit plus accorder le passeport à croix blanche sans tests linguistique et d'intégration. Le PDC compte uniformiser la naturalisation par ce biais. Il veut aussi exclure du processus les personnes dépendant de l'aide sociale ou ayant un casier judiciaire


Sur le fond, notre droit de cité a fait ses preuves, a dit le conseiller national Roberto Schmidt (PDC/VS). Le peuple l'a confirmé en refusant nettement l'initiative de l'UDC sur les naturalisations en juin.
Mais le parti démocrate-chrétien (PDC) exige quelques corrections. Il a mis en consultation une résolution concernant la politique de naturalisation auprès de ses sections. La démarche se soldera par des interventions parlementaires à tous les niveaux, des communes aux Chambres fédérales.
La naturalisation ne doit être que la dernière étape d'une intégration réussie, a insisté Roberto Schmidt. Ainsi, le PDC exige que la nationalité ne soit accordée que si un examen linguistique - identique dans tout le pays - a prouvé que le candidat s'exprime couramment dans une langue nationale.
Un autre test uniforme devra prouver que l'aspirant Helvète s'est bien accoutumé au mode de vie suisse et qu'il est au courant du fonctionnement de la société et de l'Etat. Aucune tolérance ne devrait être admise en cas d'inscription au casier judiciaire. Pour les candidats ayant commis des "erreurs de jeunesse", la naturalisation ne devrait pas être envisagée qu'après 30 ans, en guise de mise à l'épreuve.
Le passeport ne devrait pas non plus être attribué aux personnes bénéficiant de l'aide sociale, selon la résolution du PDC.

 

Les médias annonçaient l’UDC en chute libre, voici un cinglant démenti ! l’UDC nationale compte une deuxième section valaisanne. Oskar Freysinger devrait se méfier, il risque d’être débordé sur sa droite !

 

 

23:07 Publié dans Politique | Tags : pdc, udc | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.