30/07/2008

Les autorités se moquent des automobilistes

Ce mercredi, plus que d'habitude, c'était le galère sur l'autoroute Lausanne-Genève. Suite à un accident durant la nuit précédente, des travaux de remise en état des barrières de sécurité centrales ont été entrepris de bonne heure mercredit matin.

Les personnes en charge de la planification des travaux, avec une lucidité étonnante, n'ont compris qu'il fallait permettre aux automobilsites de rester sur 2 voies en utilisant la voie de secours qu'à partir de 8h30 dans le sens Lausanne-Genève alors qu'il y avait déjà une dizaine de km de bouchon dû à la fermeture dela voie de gauche.

Il eut été trop simple d'agir ainsi immédiatement!

 

De même dans la direction Genève-Lausanne, la voie de gauche est restée fermée presque tout le matin!

 

Les automibilistes, contribuables ou touristes, mais pigeons de toutes façons, n'ont qu'à prendre patience et la fermer!

 

Quand aura-t-on un(e) responsable compétent(e) en charge de ces cas?

20:29 Publié dans Suisse | Tags : autoroutes, travaux | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Prenez le train et arrêtez de vous plaindre.

Écrit par : Sandro Minimo | 30/07/2008

Jamais !
De toute façon, ils veulent les bouchons rien que pour dire que la pollution augmente !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 31/07/2008

Ne vous énervez pas, vous vous faites du mal.

Il y a longtemps que nous subissons le manque de planification dans les travaux par des fonctionnaires qui obéissent à des chefs qui n'ont aucune vision d'avenir sur les infrastructures.

Tout le système des infrastructures est en surchauffe dans la région lémanique, les CFF ont subi de nombreuses pannes, les autoroutes surchargées faites il y 50 ans sur un modèle équitable de 2 voies dans toute la Suisse ne répond plus à la réalité d'aujourd'hui, l'aéroport va dès 2012 avoir de sérieux problèmes avec son unique piste si la croissance continue, Kramer ouvre des chantiers de tram, mais les TPG ne franchissent même pas les frontières pour accueillir nos frontaliers. En ville on resserre les rues pour laisser la priorité aux cyclistes, les trottoirs ont l'allure de boulevard, on harcèle les conducteurs, les scooters qui ne demandent qu'à se déplacer le plus rapidement possible.

Genève nous étouffe et ne prend pas en compte les besoins des ses habitants.

Écrit par : demain | 31/07/2008

La clique écolo au pouvoir à Genève rêve de transformer notre pauvre ville en Musée géant où les touristes venus du monde entier (à vélo bien sûr) s'exstasieraient devant une ville idéale (selon les critères de pureté verte) où tous ses habitants seraient des bobos à roulettes.
Ils auront expulsés loin de la ville tout les anciens habitants qui ne rentraient pas dans les strictes critères du monde parfait selon saint-robert.

Je propose à tous les genevois de prendre de la hauteur (par exemple sur le Salève) pour réaliser à quel point notre ville est minuscule (surtout lorsque l'on voit la piste de l'aéroport) les bouchons infernaux (crées par les clowns verts) sont ridicules par rapport à ceux de Moscou par ex.

Il faut sortir de l'extrème dramatisation manipulatrice utilisée par les vers et relativiser nos soit-disant problèmes infernaux de circulation.

Genève n'est -elle pas dans le peloton de tête mondial des villes ayant la meilleure qualité de vie? (pour combien de temps avec ces incompétents au pouvoir qui font tout pour nous pourrir l'existence?)et ce malgrès le fait qu'ils aille encore de "méchants" automobilistes?

Écrit par : Jordi | 02/08/2008

Même les CFF ont de la peine à suivre : problème électrique, voie défectueuse, horaire cadencé absurde qui nous font râter les correspondances, surcharge de passages aux heures de pointe, hausse des tarifs injustifiés... Là aussi la planification n'est pas au point.

Écrit par : demain | 02/08/2008

Il ne faut être étonné par les “trucs” que nous concoctent régulièrement nos édiles rose-vertes dans le domaine de la circulation/mobilité.
Nous avons actuellement au pouvoir à Genève une forme d’intégrisme vert de type bolchévique et il ne faut donc pas s’attendre à autre chose que ce que nous constatons actuellement : on provoque volontairement des bouchons via une signalisation abracadabrante et autres “trucs” du même type au lieu de tout faire pour favoriser la fluidité du trafic (finir l’autoroute de contournement - qui n’en a que le nom - avec la traversée de la rade, par exemple), car cela permet de venir affirmer ensuite haut et fort : “attention pollution nous devons prendre des mesures ...”
Le seule chose véritablement correcte que nous avons pu constater à ce jour dans le domaine de la “gestion verte” des problèmes de la circulation/mobilité à Genève, c’est la modification du nom de l’ancienne OTC en OCM, car cela rime en effet beaucoup mieux avec Office Cantonal du Merdier Absolu ..., c’est-à-dire ce que l’on constate actuellement tous les jours.
Le grave dans toute cette histoire , c’est de devoir constater le “silence assourdissant” tant du TCS que de l’ACS, probablement trop inféodés aux mouvances politiques en place.

Écrit par : Claude Marcet | 02/08/2008

Tout à fait d'accord.
Pour réaliser le degré de manipulation il suffit de voir comment la circulation est plus fluide lorsque les feux sont en panne.

Vers la fin des travaux du trams du tronçon Cornavin- Avanchets tous les feux étaient désactivés pendant des mois. Résultat? Circulation fluide (même le vendredi soir), absence de bouchons à la Servette et à la rue de Lyon, des automobilistes plus attentifs, pas d'augmentation des accidents et SURTOUT pas d'engorgement de la ville (contrairement à toute la propagande des vers).

Et ils ont le culot d'affirmer se soucier de la Mobilité.Ils feraient mieux de se renommer office cantonal de l'immobilité.

Écrit par : Yuri Buenaventura | 05/08/2008

Les commentaires sont fermés.