05/08/2008

"Pour des naturalisations par le peuple": facture salée pour l'UDC

L'UDC a perdu la votation du 1er juin sur son initiative "Pour des naturalisations par le peuple" malgré des dépenses publicitaires brutes 37 fois plus élevées que celles des opposants au texte. Le parti a dépensé 4,5 millions de francs lors de la campagne.


Ses adversaires n'ont quant à eux déboursé que 120'000 francs, a indiqué Media Focus, confirmant une information du "Tages Anzeiger". Le texte avait été refusé par 64% des votants.

Les deux autres objets soumis à l'appréciation du souverain le 1er juin ont engendré des dépenses pubicitaires plus modestes. Un peu plus de 2,2 millions de francs ont été investis dans la campagne autour de l'article constitutionnel sur la santé. Dans ce cas, les adversaires du texte (1,3 million) ont dépensé un peu plus que les partisans (940'000 francs). Ils ont gagné, l'article ayant été rejeté par 70% des voix.

Enfin, quelque 180'000 francs au total ont été consacrés à l'initiative dite "muselière" qui entendait limiter les interventions du Conseil fédéral dans les campagnes de votations. Media Focus n'est pas en mesure de préciser comment se répartit cette somme entre partisans et adversaires du texte. L'initiative a été refusée par 75% des suffrages.

Il serait plus correct de dire que 36% des votants ont perdus la votation. Si seule l’UDC était battue, cela voudrait dire qu’ils représentent plus que les 30% d’électeurs obtenus aux dernières élections fédérales…..

Pour être également juste dans les calculs, il faudrait chiffrer le coût qui aurait dû être payé pour la parution des nombreux articles signés par des journalistes en défaveur du référendum que les opposants n’ont pas eu besoin de prendre en charge. Probablement qu’en faisant ce calcul, le déséquilibre serait du côté de l’UDC et non pas le contraire….Enfin, n’oublions pas que la presse était sans doute très heureuse d’encaisser ces montants.

 

 

Commentaires

Franchement tes conclusions bien qu'elles soient joliment peintes en bleu sont systématiquement un florilège de mauvaise fois, d'amalgame et d'autres sophisme.
Ceci avec une constance qui force le respect.

Le "filtrage" (oui, ce n'est que les blogs socialistes qui censurent ... toi tu filtres...) des commentaire est aussi asser ciblé.

Écrit par : Dji | 07/08/2008

Les commentaires sont fermés.