18/08/2008

Les cantons ont désormais leur "maison" à Berne

Les cantons ont désormais leur "maison" à Berne pour mieux faire valoir leurs intérêts auprès de la Confédération. Déjà opérationnel depuis juin, le bâtiment dévolu à onze secrétariats de conférences intercantonales a été inauguré en présence de Hans-Rudolf Merz.


Des représentants des 26 cantons, ainsi que les présidents du Conseil national André Bugnon (UDC/VD) et du Conseil des Etats Christoffel Brändli (UDC/GR) ont participé avec le conseiller fédéral à cet événement. Cette maison doit permettre de créer des synergies entre cantons et conférences intercantonales, a indiqué Lorenz Boesch, président de la Conférence des gouvernements cantonaux (CGC).

Avec son centre de documentation, ses salles de réunions et ses bureaux, la Maison des cantons représente d'abord un centre de services et de compétences. Elle doit permettre aux cantons de défendre leurs causes avec plus de visibilité, a ajouté le conseiller d'Etat schwyzois.

"Il ne s'agit pas de cultiver un 'cantonalisme' aussi étroit qu'un esprit de clocher", a assuré la ministre fribourgeoise Isabelle Chassot, présidente de la Conférence des directeurs de l'instruction publique. Pas question non plus pour elle de faire de la Maison des cantons un lieu de contre-pouvoir au Palais fédéral. "Les cantons n'y feront pas de 'lobbying' mais y discuteront des solutions qu'ils doivent trouver en commun."

Construit à la fin du 19e siècle, le bâtiment prestigieux sis à la Speichergasse abritait des bureaux de Swisscom jusqu'en 2006. Fraichement rénové, il offre de grandes salles lumineuses au rez-de-chaussée et des bureaux d'un gris plus administratif aux étages supérieurs. Quelque 160 collaborateurs des onze institutions présentes - dont les plus importantes conférences des directeurs cantonaux - y travaillent.

Une fois encore, nos politiciens ont trouvé le moyen de dépenser l’argent du contribuable inutilement en créant une structure –inter cantonale- supplémentaire. A croire que depuis 1815 (à part le Jura) les cantons ont été incapables de se parler. Au jour d’aujourd’hui, alors que les moyens de communication disponibles sur le marché permettent aux multinationales d’avoir des conférences avec des participants du monde entier, nos décideurs n’ont rien trouvé de mieux qu’une maison des cantons à Berne…..Qui paie ?

 

 

20:05 Publié dans Politique | Tags : cantons, partis | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.