19/08/2008

Intégration: le Parti radical remet la compresse pour une loi-cadre

En vue des entretiens de Watteville avec le Conseil fédéral et les autres partis, les radicaux réclament une nouvelle fois une loi sur l'intégration des étrangers. Il s'agit de fixer enfin des standards minimaux dans tout le pays, selon le PRD.


Trop longtemps intéressée uniquement par les aspects économiques de l'émigration, la Suisse a raté sa politique d'intégration, a dit le conseiller national Philipp Müller (AG) lors d'une conférence de presse. Une loi-cadre nationale fixant des normes applicables partout permettrait d'éviter les injustices.

Le parti radical exige cette réglementation depuis des années. Pour ses représentants, une politique d'intégration réussie est non seulement bénéfique pour l'économie et la société, mais permet aussi de prévenir la violence. Les entretiens de Watteville de vendredi, où le sujet est agendé, pourraient être l'occasion de faire avancer le projet, a estimé le conseiller national Kurt Fluri (SO).

Les radicaux proposent aussi d'associer désormais plus étroitement les organisations regroupant des étrangers aux programmes d'intégration. Le PRD n'a cependant pas impliqué les organisations d'étrangers dans la préparation de son projet de loi sur l'intégration.

Si le parti radical (et les autres) est prêt à inclure des mesures d’expulsion, pour ceux qui ne s’intègrent pas, dans la loi que le PRD veut mettre en place, cette loi sera sans doute acceptée. Par contre, s’il ne s’agit que de favoriser les étrangers au détriment des suisses aux frais du contribuable, le PRD va droit dans le mur ! Jusqu’à maintenant, la plupart des étrangers s’intègrent tout à fait bien en Suisse. Seuls une petite minorité profite du laxisme de nos politiciens et font subir à tous les étrangers la vindicte populaire.

D’accord pour essayer d’intégrer ces personnes, mais en cas d’échec il faudra assumer et agir !

 

 

18:37 Publié dans Politique | Tags : prd, udc, pdc, ps | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il fallait avoir le courage de le dire AVANT le 01.06.2008...

"Trop longtemps intéressée uniquement par les aspects économiques de l'émigration, la Suisse a raté sa politique d'intégration, a dit le conseiller national Philipp Müller (AG) lors d'une conférence de presse."

Que c'est beau la lucidité !

Sauf qu'elle vient juste AVANT les votations sur les minarets !

Alors...Ali Benouari et Pierre Kunz...contents ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 19/08/2008

Les commentaires sont fermés.