20/08/2008

"Botellones": Genève tolère le rassemblement, Lausanne l'interdit

A chaque ville sa méthode pour tenter de contrer la mode des "botellones". Si Genève a décidé de tolérer la prochaine manifestation, Lausanne et Zurich s'y refusent. Hors de question de cautionner ces "beuveries collectives", s'insurgent-elles.


La municipalité de Lausanne a décidé d'interdir le "botellón" agendé samedi à Montbenon, indique-t-elle. L'exécutif lausannois justifie cette décision par le manque de responsabilité dont ont fait preuve les organisateurs. Il explique n'avoir reçu aucune garantie quant à l'organisation et à l'encadrement pour faire face aux risques de santé publique ou aux débordements.

Autre son de cloche à Genève où les organisateurs ont apparemment su convaincre. Les responsables se sont engagés à prendre des dispositions pour limiter les dérives auprès du Conseil administatif de la ville. Des équipes de nettoyage seront mises sur pied afin de remettre en ordre le parc après la manifestation. Des jeunes se transformeront aussi en "vigies" et donneront l'alerte en cas de débordement.

"Nous avons l'intime conviction de donner une chance à des gens qui sont disposés à se prendre en main", a confié devant la presse Pierre Maudet, chef du Département de l'environnement urbain et de la sécurité. Selon lui, il s'agit d'un pari sur la jeunesse et la responsabilité individuelle.

A Zurich où les autorités communales ont interdit le rendez-vous prévu le 29 août, toute une série de mesures policières ont été prévus pour faire respecter la volonté politique. Selon le règlement de police, il faut une autorisation spéciale pour utiliser un lieu public au-delà du cadre ordinaire, expliquent-elles. Or, l'organisateur du "botellón" prévu le 29 août n'en a pas fait la demande.

 

J’ai entendu Monsieur Tornare dire qu’il était prêt à prendre le risque de cette beuverie. Je ne suis nullement étonné de cette décision puisqu’en cas de succès il pourra tirer la couverture à lui et en cas d’échec, ce sera le contribuable qui devra en assumer les coûts. Pour lui, c’est gagnant-gagnant. C'est facile de prendre des risques avec l'argent des autres!

 

 

20:49 Publié dans Genève | Tags : risque politique, ps, prd | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je trouve ceci completement con ! mai vraiment con.. la jeunesse elle est ou la? hein? le canton de geneve ce fou vraiment de notre geule c'est pas possible.. on verra lundi ce qui aparettera dans la tribune de Geneve.. le parc des bastions vas etre rempli de dechet en fin de soirée et de casse surement du au jeune completement bourré...

Écrit par : Didier pont de cruz | 21/08/2008

Les commentaires sont fermés.