25/08/2008

Primes impayées: factures ouvertes de 74 millions dans les hôpitaux

Le montant des factures restées ouvertes dans les hôpitaux en Suisse après la suspension du remboursement des soins pour des primes maladie impayées atteint 74 millions de francs. Santésuisse et les directeurs cantonaux de la santé cherchent une solution nationale.


Entre 120'000 et 150'000 personnes ne paient pas leurs primes d'assurance maladie en Suisse depuis l'introduction de la révision de la LaMal en 2006. Ce chiffre est articulé de concert par les différents acteurs de la santé: H , Santésuisse, la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

On dénombre près de 20'000 cas dans le canton de Zurich, a indiqué Michael Jordi de la CDS, confirmant une information parue lundi dans le "Tages-Anzeiger". Ils sont en outre entre 2000 et 3000 dans le canton de Vaud, selon Fabrice Ghelfi, chef du service vaudois des assurances sociales.

L'hôpital de l'Ile à Berne articule un montant de 4,6 millions de francs de factures ouvertes et l'hôpital universitaire de Zurich 2 millions de francs, selon H . La situation est moins tendue en Suisse romande et à Bâle-Ville, car les cantons ont négocié une convention avec 80 à 90% des assureurs. Au CHUV, on arrive pratiquement à 2 millions de francs, a précisé M. Ghelfi, un chiffre en diminution.

 

Ces chiffres sont surprenants ! Le canton de Zurich avec près de 20'000 personnes ne payant pas les primes d’assurance maladie  représente environ 15 à 20% cas, mais ne reconnaît que 2 millions d’impayés pour l’hôpital universitaire soit moins de 5%. Berne, le 2ème canton le plus peuplé, n’indique pas le nombre de « non-payant », mais avance un chiffre de 4.6 millions de factures à encaisser !

Sur Vaud, le responsable donne des chiffres dont l'approximation n'est pas normale, entre 2 et 3 mille cela fait une différence énorme!

Un tableau détaillé de ces cas devrait être rapidement soumis aux autorités !

Commentaires

C'est dans l'air du temps, les gens consomment et ne paient pas leur factures, ils accumulent des dettes.C'est une dérive à prendre au sérieux. Sur la question de la Santé, puisque la nouvelle fiche de paye est arrivée, pourquoi ne pas prévoir un prélèvement automatique de la prime de base sur le salaire comme cela se fait dans certains pays pour garantir le paiement des primes par les assurés. La collectivité publique ne pourra pas faire face à cette augmentation d'impayés. Il faut responsabiliser les assurés ou patients potentiels.

Écrit par : demain | 26/08/2008

Les commentaires sont fermés.