01/09/2008

Crise financière: l'UDC veut augmenter les réserves d'or de la BNS

L'UDC demande à la Banque nationale suisse (BNS) d'augmenter ses réserves d'or afin de protéger la place financière suisse de la crise. Le parti a profité de l'occasion pour réclamer une nouvelle fois l'ancrage du secret bancaire dans la constitution.


L'UDC, qui souhaitait il y a encore six ans faire profiter l'AVS de l'or excédentaire de la BNS, revient avec un nouveau concept. "Le séisme qu'ont subi ces derniers mois les marchés financiers a engendré une nouvelle réflexion sur la politique de la BNS en termes de réserves", a déclaré le président du parti Toni Brunner.

Pour garantir un franc stable, la banque centrale ne peut plus se contenter des 80 milliards de francs de réserves monétaires, affirme-t-il. Elle doit les augmenter en faisant la part belle à l'or, "la partie la plus solide et, à long terme, la plus sûre".

Le parti s'attaque en outre à la commission fédérale des banques. Il l'accuse de marcher sur les plates-bandes de la BNS en songeant à porter à 200% les fonds propres des banques par rapport aux actifs pondérés selon les risques ainsi qu'à réguler la politique des dividendes et les remboursements de capitaux.

"Des interventions aussi graves dans l'économie privée ne peuvent pas être opérées par voie d'ordonnances, mais doivent absolument être soumises au parlement", s'est insurgé le conseiller national zurichois Hans Kaufmann. L'UDC plaide l'autorégulation et demande que l'on s'abstienne d'adopter "à la hâte et de façon sentencieuse" les règlements internationaux.

Et de reprendre une vieille antienne: le secret bancaire doit être inscrit dans la constitution.

A quoi pense l’UDC ? Ce parti voudrait nous faire racheter l’or, que la BNS a vendu, à un prix frisant le double du prix moyen de vente !!!!!!! A croire que certains membres de ce parti ont acheté de l’or à l’époque et veulent le revendre à un meilleur prix ! C’est de la politique à la petite semaine indigne d’un parti qui représente (encore ?) 30% des citoyens !

Quant à l’augmentation des fonds propres pour couvrir les opérations que font les banques en leurs noms, c’est un minimum vital pour les banques elles-mêmes. Le seul problème qu’elles ont à le faire maintenant, c’est qu’elles sont, par leur faute, dans une situation difficile ne leur permettant pas d’imposer le prix « d’entrée » pour les nouveaux actionnaires.

 

 

20:28 Publié dans Politique | Tags : udc, ps, prd, pdc | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je parie que c'était les mêmes qui a l'époque ont poussés à vendre ...

Écrit par : Dji | 02/09/2008

Les commentaires sont fermés.