07/09/2008

Attaque contre des conseillers fédéraux: Calmy-Rey répond

Attaquée mercredi par l'UDC et le président du PDC, la ministre socialiste a répondu à ses détracteurs. La mise en cause systématique de la légitimité des conseillers fédéraux affaiblit le gouvernement, estime Micheline Calmey-Rey.


Cet affaiblissement "n'est pas bon pour le pays," assure la cheffe des affaires étrangères dans une interview diffusée par "Le Matin Dimanche". Selon elle, une nouvelle dialectique s'est instaurée entre le gouvernement et le Parlement depuis le 12 décembre.

Avec la pression constante des partis sur le Conseil fédéral se pose la question de l'élection du gouvernement par le peuple, déclare la socialiste dans le "SonntagsBlick". Elle reprend ainsi un thème cher à l'UDC mais depuis vendredi aussi proposé par le conseiller d'Etat socialiste vaudois Pierre-Yves Maillard.

Selon Mme Calmy-Rey, ce mode de scrutin poserait de nouveaux problèmes. Mais "la question de la force et de la légitimité du Conseil fédéral est importante".

Interrogée sur sa solidarité avec Samuel Schmid, Mme Calmy-Rey rappelle qu'au nom du Conseil fédéral, le président de la Confédération Pascal Couchepin a exprimé son soutien au Bernois. "Pour ma part, je constate que la crédibilité du Conseil fédéral est mise en cause. Cela ne peut que tendre les rapports avec le Parlement. Or, nous avons besoin de travailler ensemble".

La cheffe de la diplomatie suisse s'exprime aussi sur les attaques dont elle a été victime mercredi. L'UDC critique régulièrement la politique étrangère de la Suisse. "De fait, elle ne veut pas de politique étrangère et me souhaite muette, incolore et inodore", constate la cheffe de la diplomatie suisse.

Selon elle, ce sont probablement "des raisons électoralistes" qui ont poussé le président du Christophe Darbellay à l'attaquer également. "L'UDC vend sa vision de la politique extérieure comme un contrepoison à la globalisation et ça plaît. C'est sans doute pour cela que la président du PDC lui emboîte le pas".

Voilà que la Conseillère Fédérale socialiste se la joue UDC…Après que son parti ait tant reproché à C. Blocher son (soi-disant ?) manque de collégialité, elle nous propose avec PYM, l’élection des membres du CF par le peuple. Pourquoi pas. Cela pourrait permettre le retour de C. Blocher…

Madame Calmy Rey se plaint de la pression des partis et avoue aussi le manque de légitimé qu’elle et ses collègues ont. Si la crédibilité du Conseil Fédéral est mise en cause, c’est en grande partie par la faute de Madame Calmy Rey qui au lieu de présenter ses idées aux autres conseillers Fédéraux, préfère en faire d’abor part aux médias et ensuite se faire démentir par le CF. C’est elle qui manque de crédibilité, pas le Conseil Fédéral !

 

 

18:56 Publié dans Politique | Tags : ps, udc, prd, pdc, calmy rex, blocher, pym | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.